Citations et références dans la représentation picturale en France dans les années 1980

par Amélie Adamo

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Luce Barlangue.

Soutenue en 2009

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    La question des citations et des références renvoie à un dialogue fécond qui ressurgit dans l’Histoire de l’art, sous diverses formes, lors des moments de crise, de mise en question ou d’innovation. Au cours des années 1980, cette question se pose de manière spécifique autour de ce que l’on nomme couramment le phénomène de « retour à la figuration ». Ce phénomène regroupe diverses internationales, allemandes, italiennes, américaines et françaises. Il marque, après deux décennies dominées par l’idéologie avant-gardiste et le diktat de la rupture, un désir partagé par les artistes de renouer le lien rompu avec l’art du passé. La réception de ce phénomène demeure toutefois pour l’essentiel négative. La lecture établie des critiques du moment puis de l’Histoire de l’art écrite à chaud ou après un certain recul, donne une approche globalisante partielle et réductrice des démarches : ainsi le concept de « peinture cultivée » ou de « postmodernité » véhicule l’idée de passéisme et d’aliénation de la création. Cette lecture nie à la citation et la référence un rôle possible pour le renouvellement d’une peinture moderne. Notre travail tente de reconsidérer la scène française où, dans les années 1980, le dialogue avec le passé se manifeste de façon particulièrement féconde et libre. Prenant en compte deux générations concernées par le médium peinture et le recours à l’Histoire de l’art, ce travail tente de cerner la nature d’un intérêt synchrone mais procédant de solutions très diverses. La question est de redéfinir l’acte référentiel, comme il le fut par le passé, comme un temps de passage nécessaire pour que puisse naître un présent fécond dans sa diversité.

  • Titre traduit

    Quotation and reference in French painting in the eighties


  • Résumé

    La question des citations et des références renvoie à un dialogue fécond qui ressurgit dans l’Histoire de l’art, sous diverses formes, lors des moments de crise, de mise en question ou d’innovation. Au cours des années 1980, cette question se pose de manière spécifique autour de ce que l’on nomme couramment le phénomène de « retour à la figuration ». Ce phénomène regroupe diverses internationales, allemandes, italiennes, américaines et françaises. Il marque, après deux décennies dominées par l’idéologie avant-gardiste et le diktat de la rupture, un désir partagé par les artistes de renouer le lien rompu avec l’art du passé. La réception de ce phénomène demeure toutefois pour l’essentiel négative. La lecture établie des critiques du moment puis de l’Histoire de l’art écrite à chaud ou après un certain recul, donne une approche globalisante partielle et réductrice des démarches : ainsi le concept de « peinture cultivée » ou de « postmodernité » véhicule l’idée de passéisme et d’aliénation de la création. Cette lecture nie à la citation et la référence un rôle possible pour le renouvellement d’une peinture moderne. Notre travail tente de reconsidérer la scène française où, dans les années 1980, le dialogue avec le passé se manifeste de façon particulièrement féconde et libre. Prenant en compte deux générations concernées par le médium peinture et le recours à l’Histoire de l’art, ce travail tente de cerner la nature d’un intérêt synchrone mais procédant de solutions très diverses. La question est de redéfinir l’acte référentiel, comme il le fut par le passé, comme un temps de passage nécessaire pour que puisse naître un présent fécond dans sa diversité.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (511 p., XCIII f. de pl.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 484-510

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.