Study of the GNBP/ßGRP family in the immune response of the fruit fly Drosophila melanogaster and of the host-pathogen interaction between this host and opportunistic fung Candida

par Jessica Quintin

Thèse de doctorat en Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie

Sous la direction de Dominique Ferrandon.

Soutenue en 2009

à Strasbourg .

  • Titre traduit

    Etudes de la famille des GNBP/ßGRP dans la réponse immunitaire de la mouche du vinaigre Drosophila melanogaster et des relations entre cet hôte et les champignons opportunistes du genre Candida


  • Résumé

    La réponse humorale induite suite à une infection joue un rôle crucial dans le système immunitaire de la Drosophile. Deux voies de signalisation de type NF-κB contrôlent cette réponse, la voie Toll et la voie IMD. Durant mon doctorat, j'ai dans un premier temps étudié les mécanismes impliqués dans la détection des infections microbiennes, mécanismes qui commençaient juste à être caractérisés. Alors que les Pattern Recognition Receptors appartenant aux familles des Toll-Like Receptors et des Peptidoglycan Recognition Proteins interagissant avec les ligands microbiens sont bien décrits, rien n’était connu sur la reconnaissance des motifs microbiens par les Gram-Negative Binding Proteins. J'ai aussi essayé de caractériser des nouveaux effecteurs de l’immunité en plus des peptides antimicrobiens, lesquels ont été extensivement étudiés par le passé. Dans une deuxième partie de mon travail de thèse, j'ai caractérisé les interactions qui ont lieu entre la Drosophile en tant qu’hôte et les microbes comme la levure opportuniste Candida glabrata. De façon général cette étude a établi la pertinence particulière de la Drosophile comme modèle d’étude des interactions entre l'hôte et les champignons, qui représentent un défi majeur pour les années à venir. La voie est maintenant ouverte pour de nouveaux travaux sur ce modèle d’étude des relations hôtes-pathogènes.


  • Résumé

    The inducible humoral response plays a crucial role in the Drosophila immune system. It is controlled by two major NF-κB signalling pathways, Toll and IMD, which have been extensively studied. During my PhD I first studied the mechanisms involved in detecting microbial infection, which just started to be characterized at this time. Whereas it is now understood how Pattern Recognition Receptors from the Toll-Like Receptor and Peptidoglycan Recognition Protein families interact with microbial ligands, nothing was known about the sensing of microbial patterns by the Gram-Negative Binding Proteins. I have also attempted to characterize novel immune effectors in addition to the antimicrobial peptides, on which attention has mainly focused in the past. In a second part, I deciphered the interactions that take place between the host Drosophila and microbes such as the opportunistic fungi C. Glabrata. Overall, this study established the particular relevance of Drosophila as an exciting model for understanding the interactions between host and fungi, which will be a major challenge for the years to come. The stage is now set for further studies on this instructive model of host-pathogen relationships.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (Pagination multiple)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 76-88

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th.Strbg.Sc.2009;0223
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.