Production, analyse structurale et caractérisation fonctionnelle d'oncoprotéines E6 issues de différents papillomavirus

par Abdellahi Ould M’Hamed Ould Sidi

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Gilles Travé.

Soutenue en 2009

à Strasbourg .


  • Résumé

    Autrefois rattachés aux papovaviridae avec les polyomavirus, les papillomavirus sont individualisés depuis peu et forment l’unique genre de la famille papillomaviridae. Les papillomavirus (PVs) induisent chez les mammifères et les oiseaux des lésions prolifératives dans les tissus épithéliaux. La plupart de ces lésions sont bénignes (verrues et condylomes) mais elles dégénèrent parfois en cancers. Les papillomavirus humains (HPV) génitaux à haut risque sont responsables de 99% des cas du cancer du col de l’utérus, deuxième cause de mortalité chez la femme. Certains HPV cutanés à haut risque provoquent également des cancers de la peau. Les oncoprotéines E6 et E7 sont particulièrement impliquées dans le processus de carcinogenèse, en interagissant notamment avec les protéines anti-tumorales p53 et pRb. Cependant, E6 et E7 lient et souvent provoquent la dégradation d’environ 100 autres protéines cellulaires régulant elles-mêmes l’expression, la stabilité ou les modifications posttranscriptionnelles d’autres protéines. La structure de E6 a longtemps résisté à toute analyse, car la protéine était très difficile à produire par voie recombinante sous une forme repliée. Notre équipe a travaillé sur ce problème depuis 1995. Les travaux que j’ai menés durant cette thèse ont permis de compléter l’étude structurale et fonctionnelle de la protéine E6 du HPV et d’aborder des études comparables pour ses orthologues de différents virus animaux. De telles données constituent un progrès considérable attendu depuis une vingtaine d’années. L’optimisation des protocoles, l’exploration des domaines, la mutagenèse dirigée et la solubilisation des protéines à l’aide de leurs ligands, se sont avérés essentiels pour aboutir à l’étude structurale. Remarquablement, pour produire et solubiliser des protéines relativement proches, il m'a fallu adopter différentes stratégies. D’autre part, la maitrise de la production et de la qualité de ces protéines m'a permis d’étudier le rôle biologique de certains phénomènes (dimérisation, liaison à LXXLL …), par une approche de mutagénèse respectueuse du bon repliement des protéines.

  • Titre traduit

    Production, structural analysis and functional characterisation of E6 oncoproteins from different papillomavirus


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (185 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 162-185

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th.Strbg.Sc.2009;0117
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.