Les prisonniers de guerre français en U. R. S. S. Entre 1940 et 1945 : examen de la valeur documentaire des archives soviétiques

par Régis Baty

Thèse de doctorat en Histoire contemporaine

Sous la direction de Bernard Vogler.

Soutenue en 2009

à Strasbourg .


  • Résumé

    Les archives soviétiques sur les prisonniers de guerre français en URSS durant la Seconde Guerre mondiale aujourd’hui partiellement accessibles pour les historiens livrent de nombreuses informations, non seulement sur les prisonniers français à Tambov, mais également sur l’organisation administrative, militaire et économique soviétique avant et durant la guerre, le projet de création d’un homme nouveau (homo sovieticus) l'organisation générale de l’internement soviétique, la prophylaxie dans les camps du Goupvi et dans le reste du pays, les liens entre le Goulag et le Goupvi , le destin des prisonniers français durant leur détention (conditions de transport, alimentation, organisation des camps, rééducation politique, conditions de vie et de mort dans les camps, évasions, alimentation, mortalité, libération, etc. ), les confusions provoquées par une mauvaise maîtrise de la translittération des noms occidentaux. Avec de nombreuses données sur plus de 200 militaires français internés en URSS avant même le déclenchement de l’opération Barbarossa, (parfois dès l’été 1940) les archives sur les Français permettent d’autant plus d’éclairer le destin des autres peuples européens, que le total de prisonniers français en URSS durant la guerre (30 000) est à la fois suffisamment élevé pour être représentatif de groupes plus importants, et suffisamment limité pour permettre d’effectuer des recoupements et d’obtenir des informations et des statistiques impossibles à réaliser tant avec les peuples qui eurent très peu de prisonniers en URSS (Belges, Luxembourgeois) qu’avec ceux qui en eurent plusieurs centaines de milliers (Allemands, Italiens, Roumains, Hongrois,etc).

  • Titre traduit

    French prisonners of war in the USSR between 1940 and 1945 : valuation of the archive's documentar interest


  • Résumé

    The Soviet archives concerning the French prisoners of war captured during WWII, which are now partially available in the Russian Federation for historians, make it possible to discover many useful pieces of information not only about the French prisoners in Tambov but also about : the administrative, military and economical organisation of the USSR before and during the war, the project relating to the creation of the homo sovieticus, the general organisation of the Soviet internment system, the prophylaxis in the camps but also in the whole country, the links between Goulag and Gupvi, a wide range of information about the fate of French POWs during their captivity (transport conditions, diet, organisation of the camp, political work, living conditions and death circumstances, escapes, mortality, liberations), information about the confusion during the transliteration of the POWs’ names. As a nation with over 200 POWs detained in the Soviet Union before the beginning of the operation Barbarossa, some of them since autumn 1940, the historians have at their disposal some archives dating back to a period during which there were no German, no Italian, and no Hungarian POWs detained in the Soviet Union yet. This aspect - but also the fact that the total number of French POWs captured by the Red Army during WWII (30,000) is high enough to provide meaningful information concerning the fate of larger groups of soldiers - makes the fate of the French POWs in the USSR interesting even for other European countries, which had too few (Belgium, Luxembourg) or too many (Germany, Austria, Italy, Romania) POWs to carry out relevant cross-checks and other verifications.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (880 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 828-838. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TM.500.732,2009
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : M.500.732,2009
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèques des sciences historiques.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH/2009/BAT
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.