La Lettre de Julius Africanus à Aristide sur la généalogie du Christ : analyse de la tradition textuelle, édition enrichie d'un fragment inédit, traduction et étude critique

par Christophe Guignard

Thèse de doctorat en Théologie protestante. Histoire de l'Antiquité chrétienne

Sous la direction de Rémi Gounelle et de Luciano Canfora.

  • Titre traduit

    ˜The œletter of Julius Africanus to Aristides on Christ's genealogy : analyse of the textual tradition, edition (including a new fragment) and critical study


  • Résumé

    Après une présentation de Julius Africanus (IIIe siècle), qui aborde en particulier le problème de la coexistence au sein de son corpus d’une œuvre de tonalité païenne et d’écrits chrétiens en proposant un retour à l’hypothèse d’une conversion, le travail se consacre à la Lettre à Aristide sur la généalogie du Christ (Mt 1,1-17 ; Lc 3,23-38), connue uniquement par deux citations d’Eusèbe de Césarée, l’une dans son Histoire ecclésiastique, l’autre dans les Questions évangéliques, aujourd’hui perdues. Cette dernière circonstance implique la nécessité de recourir aux témoins secondaires des Questions évangéliques. La démonstration de l’indépendance des deux citations eusébiennes permet de faire place à un nouveau fragment du texte, conservé par des témoins grecs et syriaques. L’édition critique est accompagnée d’une traduction. L’étude subséquente porte sur deux problèmes interprétatifs majeurs. Le premier concerne la reconstitution du contexte polémique : la thèse combattue par Africanus dans la première partie de sa lettre est étudiée à l’aide de parallèles grecs et latins ; sa dimension historique est soulignée : elle ne consistait pas en une approche purement symbolique des généalogies évangéliques ; reposant sur l’idée d’une ascendance lévitico-judéenne de Jésus, elle lisait dans la divergence entre Matthieu et Luc l’expression de sa qualification au sacerdoce et à la royauté. L’origine et le statut de la solution qu’Africanus propose pour concilier leurs généalogies sont également étudiés : cette solution est reprise à une tradition judéo-chrétienne, mais est à distinguer de celle de membres de la famille de Jésus auxquels Africanus fait aussi allusion.


  • Résumé

    This study starts with a brief presentation of Julius Africanus (3d cent. ) as a writer, with particular emphasis on the religious problem resulting of the fact that an apparently pagan work as well as Christian ones are attributed to him. The main focus of the investigation is on the letter to Aristides on Christ’s genealogy (Mt 1:1-17; Lk 3:23-38). This letter has come down to us only through two quotations in Eusebius of Caesarea: one in the Historia Ecclesiastica, the other in the now lost Quaestiones evangelicae. The loss of this latter work entails the necessity of a reconstruction on the basis of secondary witnesses. It can be shown that the two Eusebian quotations are independent from each other. On this basis it is possible to establish the authenticity of a new fragment attested in Greek and Syriac. The critical text is accompanied by a translation. The critical study deals with two major interpretative problems. The first one concerns the polemical context of the letter. The position attacked by Africanus is examined in light of Greek and Latin parallels. This position was not only a symbolic approach to the Gospels’ genealogies of Christ. Its upholders assumed that Jesus was of judeo-levitical descent and interpreted the two different genealogies as presenting him as King and Priest. The origin of Africanus’ own solution is also examined: his way of reconciling the diverging accounts of the Gospels is a Judeo-Christian tradition, which, however, is not linked to the relatives of Jesus to which Africanus alludes.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par De Gruyter à Boston, Mass., Berlin

La lettre de Julius Africanus à Aristide sur la généalogie du Christ : analyse de la tradition textuelle, édition, traduction et étude critique


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (548 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 501-542. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TM.500.728,2009
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Bibliothèque des Facultés de Théologie.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : ZT49/1
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Bibliothèque des Facultés de Théologie.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : ZT49/2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par De Gruyter à Boston, Mass., Berlin

Informations

  • Sous le titre : La lettre de Julius Africanus à Aristide sur la généalogie du Christ : analyse de la tradition textuelle, édition, traduction et étude critique
  • Dans la collection : Texte und Untersuchungen zur Geschichte der altchristlichen Literatur , Bd. 167 , 0082-3589
  • Détails : 1 vol.( XIX-521 p.)
  • ISBN : 978-3-11-024099-3
  • Annexes : Bibliogr. p. [451]-493. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.