Trilogia de la soledad de Juan José Millas : la quête de soi dans le roman postmoderne

par Delphine Lacharme-Brière

Thèse de doctorat en Études ibériques et ibéro-américaines

Sous la direction de Jacques Soubeyroux.

Soutenue en 2009

à Saint-Etienne .


  • Résumé

    Cette thèse analyse "El désorden de tu nombre" (1988), "La soledad era esto" (1990) et "Volver a casa" (1990), trois romans majeurs de l'écrivain espagnol Juan José Millas qui ont été réunis en 1996 dans le volume intitulé "Trilogia de la Soledad". Ce cycle romanesque, centré sur le thème de la quête indentitaire, marque l'entrée de l'écriture millasienne dans les problématiques de la postmodernité. L'univers de ces oeuvres métafictionnelles et marqué par l'instabilité des références et par des processus de dépersonnalisation. Ces phénomènes semblent procéder d'une instance narrative masquée en quête de ses propres contours. Le point de vue autoréflexif porté sur le réel, sur ses réprésentations et sur la construction auto-organisateurs du récit romanesque ébauchent des figures narratives et herméneutiques alternatives. Celles-ci tendent à dépasser les modes d'accès au sens en mettant en évidence les illusions de l'identité et de la réalité. Ainsi, un modèle narratif de quête de soi sous-tend Trilogia de la soledad. Il sert de fil d'Ariane à cette thèse, fortement inspirée par les théories que le philosophe Paul Ricoeur a consacrées à l'identité narrative. L'étude cherche à mettre en évidence la denisité des romans qui se présentent comme une interface entre les dimensions poétique, philosophique, cognitive, psychanalytique dont l'écriture millasienne investit le récit.

  • Titre traduit

    Juan Jose Millas's "Trilogia de la soledad" : the search for self in the postmodern novel


  • Résumé

    This work is an analysis of "El desorden de tu nombre"(1988), "La soledad era esto"(1990), three major noves by the Spanish writer Jaun Jose Millas wich were together in 1996 in a book entitled "Trilogia de la soledad". This romantic cycle, centered on the topic of the search for identity marks the entry of the millasian writings into postmedernity. The universe of these metafictional works is marked by the millasian romantic narrator. At the same time, the narrator begins to figure out new narative, meaningful expressions through self-organising mechanisms in the novel. He seeks to go past the usual access to reality and meaning by emphasing the illusions of identity and of reality. Thus, a recurrent motive of the search for self underlies "Trilogia de la soledad" and is used as an Ariane's thread throughout this study, strongly inspired by the theories of the philosopher Paul Ricoeur about narrative identity. Consenquently, this analysis attempts to give an account of the density of the novels, wich can be seen as an interface between the poetical, philosophical, cognitive, psychoanalytical dimensions of the millasian writings.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (644 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 605-635 (435 références)

Où se trouve cette thèse ?