Anthropologie des relations de l’Homme à la Nature : la Nature vécue entre peur destructrice et communion intime

par Stéphanie Chanvallon

Thèse de doctorat en Sociologie. Anthropologie

Sous la direction de Stéphane Héas.

Soutenue en 2009

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Comment comprendre les relations de l’Homme à la Nature ? Cette étude, menée autour d’enquêtés sensibles, s’appuie sur de l’anthropologie qualitative et réflexive, nourrie, entre autres, de paléoanthropologie, d’anthropozoologie et d’éthologie, de symbolique et d’imaginaire. Si l’Homme a peur de la Nature, comment le manifeste-t-il ? La Nature désacralisée, dominée, maîtrisée, « mise en boîte », polluée, détruite, recréée en ersatz et simulacres, interroge l’Homme, ses peurs multiformes et complexes, ses paradoxes. Et l’Homme en quête de Nature dans le quotidien ou dans des situations extrêmes, que recherche-t-il ? La Nature est alors vécue comme un incontournable besoin, une source d’exploration des sens, parfois un refuge pour un « repos social ». Elle permet un retour sur soi, s’apparente à une épreuve, et renvoie parfois à sa propre animalité. Ces relations sont ambivalentes : entre peur destructrice et communion intime, elles dévoilent autant de représentations, de comportements et d’engagements qu’il y a d’individus. Et les relations avec la vie sauvage, comment sont-elles vécues et pour quoi ? Elles se révèlent être la possibilité pour l’Homme de se (re)découvrir en découvrant l’Autre, l’animal, et offrent la richesse de compréhensions différentes face à cet inconnu qui accepte d’entrer en contact, d’échanger. La Nature offre de multiples nourritures : corporelles, sensorielles, émotionnelles, affectives, cognitives, psychiques, spirituelles. L’Homme accède ainsi à une évolution, une transformation intérieure

  • Titre traduit

    ˜The œAnthropology of Man and his relationship with Nature : nature existing between destructive fear and sympathetic interaction


  • Résumé

    How to understand Man’s relationship with Nature ? This study, achieved with sensitive surveys, is a qualitative and reflexive anthropology. It uses anthrozoology, palaeoanthropology and ethology, symbolism and imagination. If Man is afraid of Nature, how does he manifest it? Nature without mystique, dominated, controled, “boxed”, polluted, destroyed, re-created in artificial situations, Nature makes us examine Man, his complex fears, paradoxes. And Man’s exploration of Nature in daily life or in extreme circumstances, what is he looking for? Nature is an essential need, for well-being, a means of exploring one’s own senses, a source of renewal, a method of escaping society’s pressures. Man’s inner problems are reflected in Nature. It affords him a resting view of himself. It mirrors the animal side of Man. These relationships are ambivalent: between destructive fear and sympathetic interaction, they have as many aspects, facets and reactions as each individual has. Relationships with wildlife, how are they experienced and why? They offer the possibility of (re)discovering oneself whilst discovering the Other, they offer a richness of understanding faced with the natural unknown which wants to be in contact. Nature offers multifaceted enrichment: for the body, senses, emotions, feelings, self-knowledge, mind and spirituality. Thus, Man may experience an inner transformation

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (590 f.)
  • Notes : Thèse microfichée
  • Annexes : Bibliogr. f. 512-522. Index des auteurs principaux

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 2009/114

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2009/REN2/0057
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.