Contribution à la définition des évolutions des systèmes géomorphologiques et des risques érosifs dans le bassin de Kairouan (Tunisie)

par Ridha Dhaoui

Thèse de doctorat en Géographie physique

Sous la direction de Marie-José Penven.

Soutenue en 2009

à Rennes 2 .


  • Résumé

    L’organisation géomorphologique actuelle du Bassin de Kairouan (Tunisie centrale) commande le fonctionnement de nombreux processus naturels actuels comme c’est le cas du processus de la salinisation et le ruissellement diffus et concentré. Mais ces processus ne dépendent pas seulement de la géomorphologie : le climat et les activités humaines interviennent aussi. Ce travail essaye tout d’abord de comprendre les processus actuels du fonctionnement géomorphogénique du Bassin de Kairouan, puis de mettre en évidence l’impact de la structuration géomorphologique du fonctionnement des milieux et du développement agricole sur le développement de la salinité et enfin d’évaluer la vulnérabilité à l’érosion, partiellement en relation avec la salinité, le risque de ruissellements et les caractéristiques topographiques. La méthodologie utilisée est différente en fonction de la thématique, pour l’organisation géomorphologique du Bassin de Kairouan, la méthodologie consiste à utiliser les cartes topographiques, des cartes géologiques et l’imagerie satellitaire afin de créer une carte géomorphologique, un MNT et une carte des pentes. Pour cartographier l’extension actuelle de la salinité dans les plaines alluviales de Kairouan, la méthodologie utilisée est fondée sur l’utilisation simultanée d’une image Landsat ETM acquise le 08 février 2001, des données de terrain, des mesures de la salinité et des données géomorphologiques. Il ressort de cette application que les séquences géomorphologiques effectuées en fonction de l’organisation spatio-temporelle des modelés indiquent des taux de sel élevées dans les formations superficielles des alluvions actuelles, un très léger taux de salinité dans les formations alluviales des cônes d’épandage holocène et une absence de salinité dans les formations superficielles de matériaux pléistocènes. Il existe également un enrichissement en sel vers la profondeur dans les modelés pléistocènes et holocènes. La méthodologie pour définir les aires sensibles au risque érosif agricole dans le Bassin de Kairouan consiste à déterminer premièrement les grandes unités texturales des formations superficielles à partir de notre carte géomorphologique en nous appuyant également sur les résultats d’analyses granulométriques. La carte pédologique de Belkhodja (1970) et les travaux de Bahri (1982) ont éventuellement servi à compléter nos données. Les textures sont définies d’après le diagramme triangulaire des textures. Ces textures sont traduites en aptitude à la battance. Le dernier objectif cherche à déterminer la distribution des classes de sensibilité à l’érosion diffuse et le risque érosif en intégrant l’occupation des sols, la carte des pentes et tout l’aspect éolien et hydroéliens. Il ressort de cette étude l’importance du risque érosif agricole dans le Bassin de Kairouan. Le secteur Nord Ouest est globalement le plus exposé aux risques érosifs du fait que les parcelles de céréales et les terrains de parcours se localisent principalement sur les aires à fort et moyen risque de battance en relation avec des pentes élevées

  • Titre traduit

    Contribution to the definition of the geomorphological evolution of systems and risk erosion in the basin of Kairouan (Tunisia)


  • Résumé

    The current geomorphological Basin Kairouan (Central Tunisia) controls the operation of many existing processes such as the process of salinization and diffuses runoff and concentrated. But these processes do not only depend on the geomorphology: climate and human activities also play. This work tries first to understand the processes operating géomorphogénique Basin Kairouan, then highlight the impact of the geomorphological structure of the operating environment and agricultural development on the development of salinity and assess the vulnerability to erosion, partly in relation to salinity, the risk of runoff and topography. The methodology used is different depending on the theme for the organization Geomorphologic Basin Kairouan, the methodology is to use topographic maps, geological maps and satellite imagery to create a geomorphological map, a DEM and a map slopes. To map the current expansion of salinity in the alluvial plains of Kairouan, the methodology used is based on the simultaneous use of a Landsat ETM image acquired on 08 February 2001, data from field measurements of salinity and geomorphological data. It appears from this application as the geomorphological sequences carried out according to the spatio-temporal models show rates high in salt formations superficial alluvia present a very slight rate of salinity in the alluvial formations cone spray Holocene, and a lack of salinity in the surface formations of Pleistocene materials. There is also an enrichment of salt to the depth in the modeled Pleistocene and Holocene. The methodology to identify areas susceptible to erosion risk in the agricultural basin of Kairouan is to determine the first large surface textural formations from geomorphological map drawing also on the results of granulometric analysis. The soil map of Belkhodja (1970) and the work of Bahri (1982) may have served to complement our data. The textures are based on the triangular diagram of textures. These textures are translated into the ability to battance. The latter seeks to determine the distribution of classes of sensitivity to erosion and erosion risk by integrating land use, slope map and aspect and wind hydroéliens. This study revealed the importance of agricultural erosion risk in the Basin of Kairouan. Sector North West is generally the most exposed to risk of erosion because the plots of grain and the lands are located mainly in areas with high and medium risk battance in conjunction with high slopes

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (216 f.)
  • Notes : Thèse microfichée
  • Annexes : Bibliogr. f. 179-203. 284 réf. bibliogr. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 2009/74

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2009/REN2/0037
  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2844
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.