Caractérisation biologique et moléculaire de Babesia spp. Infectant les petits ruminants en Chine

par Guiquan Guan

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Alain Chauvin.

Soutenue en 2009

à Rennes 1 , dans le cadre de École doctorale Vie-Agro-Santé (Rennes) , en partenariat avec Université européenne de Bretagne (autre partenaire) .


  • Résumé

    La babésiose ovine est une maladie transmise par les tiques, due à un hémoprotozoaire du genre Babesia. Dans cett étude, les isolats chinois de babesia ovines, Babesia sp. BQ1 (Lintan) et Babesia sp. Xinjiang ont été caractérisés d'un point de vue biologique et moléculaire. Les séquences des gènes Hsp90 et les réactions croisées montrent que ces babésies peuvent être séparées en deux groupes : le groupe Babesia sp. Xinjiang et le groupe B. Motasi-like, celui-ci étant lui-même divisé en deux sous-groupes, le groupe « pathogène » et le groupe « non pathogène ». Les expériences de transmission ont montré que les tiques vectrices de Babesia sp. BQ1 (Lintan) sont haemaphysalis qinghaiensis et H. Longicornis et celle de Babesia sp. Xinjiang est Hyalomma anatolicum anatolicum. D'après les données biologiques et moléculaires, Babesia sp. Xinjiang peut être considéré comme une nouvelle espèce de babésie ovine. Les études de la sensibilité de deux races de moutons à babesia sp. BQ1 (Lintan) et à B. Divergens ont montré que la résistance génétique des hôtes et la sensibilité des individus sont liées à la capacité des éthrocytes à multiplier le parasite. L'étude de la réponse immunitaire révèle que l'IFNγ est associé à la faible invectivité de B. Divergens et l'IL10 à la capacité plus importante de Babesia sp. BQ1 (Lintan) à infecter les moutons. Trois méthodes de détection des infections à babesia sp. BQ1 (Lintan) ou à Babesia sp. Xinjiang ont été développées, chacune apportant des renseignements différents sur le stade de l'infection. Des anitgènes potentiels identifiés, comme BQHsp90, Bqp35, Hsp70, p200, sont prometteurs pour le développement de sero-diagnostic dans le futur.

  • Titre traduit

    Biological and molecular characterization of Babesia spp. Infective to sheep and goats in China


  • Résumé

    Ovine babesiosis caused by genus Babesia, is it a tick-born haemoprotozoan disease. In this study, Chinese ovine Babesia strains, especially Babesia sp. BQ1 (Lintan) and Babesia sp. Xinjiang have been characterized biologically and molecularly. Based on Hsp90 gene sequences and cross-reactions, these babesias could be separated into two groups, Babesia sp. Xinjiang group and B. Motasi-like group which could be further divided into two subgroups, pathogenic subgroup and non-pathogenic subgroup. Experimental transmissions verify that vector ticks of Babesia sp. BQ1 (Lintan) are Haemaphysalis qinghaiensis and H. Longicornis and that of Babesia sp. Xinjiang is Hyalomma anatolicum anatolicum. On the basis of evidence from molecular phylogeny and biological characteristics, Babesia sp. Xinjiang should be a new Babesia species. Studies of susceptibility of two sheep breeds to each Babesia sp. BQ1 (Lintan) and B. Divergens indicated that host genetic resistance and individual susceptibility to Babesia spp. Have a relationship with ability of erythrocytes to sustain multiplication of the parasites. Test of immune responses reveals IFNγ is associated with lower infectivity of B. Divergens and IL10 with higher infectivity of Babesia sp. BQ1 (Lintan) to sheep. Three detection methods for babesia sp. BQ (Lintan) or Babesia sp. Xinjiang infection have been developed, in vitro culture, Loop-mediated Isothermal Amplification (LAMP) and indirect Ezyme-Linked ImmunoSorbent Assay (ELISA) that could provide different information about the infection. Potentially diagnostic antigens indentified, such as BQHsp90, Bqp35, Hsp70, p200, are promising in application of seriological diagnosis in future.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (263 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 229-245

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 2009/130
  • Bibliothèque : ONIRIS. Ecole Nationale Vétérinaire Agroalimentaire et de l'Alimentation. Centre de documentation site Chantrerie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : P-05-00-021
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.