Théorèmes de H-Cobordisme et S-Cobordisme semi-algébriques

par Kartoue Mady Demdah

Thèse de doctorat en Mathématiques et applications

Sous la direction de Michel Coste et de Fabrizio Broglia.

Soutenue en 2009

à Rennes 1 .


  • Résumé

    Le théorème de h-cobordisme est bien connu en topologie différentielle et PL. Il a été démontré par Stephen Smale et avec comme conséquence la preuve de la conjecture de Poincaré en dimension supérieure à 4. Une généralisation pour les h-cobordismes possiblement non simplement connexe est appelée théorème de s-cobordisme. Dans cette thèse, nous démontrons les versions semi-algébrique et Nash de ces théorèmes. C’est à dire, avec des données semi-algébriques ou Nash, nous obtenons un homéomorphisme semi-algébrique (respectivement un difféomorphisme Nash). Les principaux outils intervenant sont la triangulation semi-algébrique et les approximations Nash. Un aspect de la nature algébrique des objets semi-algébriques et Nash est qu’on peut mesurer leurs complexités. Nous montrons les théorèmes de h et s-cobordisme avec borne uniforme sur la complexité de l’homéomorphismes semi-algébrique (difféomorphisme Nash) voulu, en fonction de complexité des données du cobordisme. Pour finir, nous déduisons la validité de ces théorèmes version semi-algébrique et Nash sur tout corps réel clos.

  • Titre traduit

    Semialgebraic H-Cobordism and S-Cobordism theorems


  • Résumé

    The h-cobordism theorem is a noted theorem in differential and PL topology. It has been proved by Stephen Smale and is used in the proof of the generalized Poincaré conjecture in dimension greater than four. A generalization of the h-cobordism theorem for possibly non simply connected manifolds is the so called scobordism theorem. In this thesis, we prove semialgebraic and Nash versions of these theorems. That is, starting with semialgebraic or Nash cobordism data, we get a semialgebraic homeomorphism (respectively a Nash diffeomorphism). The main tools used are semialgebraic triangulation and Nash approximation. One aspect of the algebraic nature of semialgebraic or Nash objects is that one can measure their complexities. We show h and scobordism theorems with a uniform bound on the complexity of the semialgebraic homeomorphism (or Nash diffeomorphism) contained in terms of the complexity of the cobordism data. Finally we deduce the validity of the semialgebraic and Nash versions of the cobordism theorems over any real closed field.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (VII-66 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 65-66

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 2009/44
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.