Organisation et fonctionnement des groupes sociaux chez une blatte grégaire : un autre modèle de société d’insectes

par Mathieu Lihoreau

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Colette Rivault.

Soutenue en 2009

à Rennes 1 .


  • Résumé

    Les théories clés en sociobiologie ont été élaborées à partir du fonctionnement des espèces eusociales au détriment de la majorité des espèces, dont l’étude est cependant une étape indispensable pour une compréhension globale de l’évolution de la socialité. Les blattes constituent alors un modèle de choix, par leur proximité phylogénétique avec des espèces solitaires et des espèces eusociales. Ce travail est consacré à l’analyse de l’organisation et du fonctionnement des groupes sociaux chez une blatte grégaire, Blattella germanica (L. ). Avec une approche interdisciplinaire (éthologie, écologie, chimie, modélisation), nous démontrons i) une interdépendance des individus envers le groupe, ii) une reconnaissance de parentèle qui régit les interactions entre les membres du groupe, et iii) une coopération sous forme d’un recrutement alimentaire pour exploiter les ressources du milieu. Les agrégats de B. Germanica constituent par conséquent des groupes sociaux organisés, sièges de communication et de coopération. L’ensemble de ce travail décrit un modèle de société d’insectes principalement basé sur les avantages écologiques de la vie en groupe.

  • Titre traduit

    Organisation and functioning of social groups in a gregarious cockroach : another insect society


  • Résumé

    Key theories in sociobiology have been based mainly on the functioning rules of eusocial species, while the great majority of species were neglected, although their study is a necessary step to improve our understanding of social evolution. In this context, cockroaches constitute a good model because of their phylogenetic proximity with solitary as well as eusocial species. My thesis focused on the analysis of the organization and functioning of social groups in a gregarious cockroach, Blattella germanica (L. ). With an interdisciplinary approach (ethology, ecology, chemistry, modelling) I demonstrated i) interdependence of group members, ii) kin recognition mechanism that shapes interactions among group members, and iii) the occurrence of cooperation between group members to exploit food resources. My results evidence that aggregates form real social groups involving communication and cooperation. All my data allow me to present a model of insect society when group-living is primarily based on ecological benefits.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (273 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 247-273

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 2009/18
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.