Gouverner à distance : ingénierie-conseil, bureaucratie technique et transnationalisation des politiques publiques en Europe

par Yann Bérard

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Patrick Hassenteufel et de Joseph Fontaine.


  • Résumé

    A partir de l'analyse détaillée des activités de deux bureaux d'études, ce travail décrit l'existence d'une dynamique de délégation des modes classiques d'intervention gouvernementale - que ce soit au niveau local, national ou supranational - en direction d'acteurs intermédiaires capables de se mouvoir et de piloter l'action publique hors de leurs frontières organisationnelles. Ce passage du faire au "faire faire" est rendu particulièrement visible au regard des transformations récentes qu'ont connues les activités d'ingénierie-conseil, caractérisées à la fois par une forte expertise technique et la montée en puissance d'une expertise managériale. La mobilisation de certains concepts issus de la sociologie de l'expertise et de la sociologie des sciences représente à cet égard un apport précieux, qui permet d'enrichir les analyses contemporaines de l'action publique concernant l'affirmation du rôle d'intermédiaire joué par certains acteurs, souvent peu étudiés, voire méconnus, et l'émergence d'un Etat régulateur en Europe. Que signifie dans ces conditions gouverner à distance ? Non pas s'éloigner des masses pour mieux les tenir à distance, mais bien au contraire démultiplier les formes de présence au monde par l'introduction de multiples technologies de gouvernement et de niveaux d'action intermédiaires qui travaillent en continu, ce qui ne veut pas dire intentionnellement, à rendre invisible l'exercie du pouvoir. Tel serait en substance le style du gouvernement à distance : un non-style en apparence qui recèle un style de gouvernement immannent aux relations de pouvoir.

  • Titre traduit

    Governing at a distance : engineering consultancy, technical bureaucracy and transnationalization of public policies in Europe


  • Résumé

    Based on the detailed study of two consulting offices, this work describes the existence of a dynamic which consists of the delegation of classical modes of governmental intervention -be it as the local, national, or supranational level - toward intermediary actors capable of piloting public action and moving beyond their organizational borders. This shft from the "do" to the "have someone do" is rendered particularly visible with relation to the recent trnasformations that occured in activities of engineering consultancy, characerized simultaneously by a strong technical expertise and the rise of managerial expertise. In this respect, the mobilization of concepts originating from the sociology of expertise and sociology of science represents a precious contribution which allows an enrichment of contemporary analyses of public action concerning the affirmation of the intermediary role played by often understudied or even poorly known actors, as well as the emergence of a regulatory state in Europe. Under these conditions, what does governing at a distance mean ? Rather than stepping away from the masses, it means multiplying forms of a presence within the world by introducing multiple technologies of government and intermediary levels of action which work continously, although not necessarily intentionally, to render the exercice of power invisible. This would be the style of a government at a distance in a nutshell : an apparent non-style which conceals a style of government immanent to relations of power.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (412 f.)
  • Annexes : Bibliographie : 320 réf. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TGRENN2009/23
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.