Une politique de la Tradition au XXè siècle : fondements et usages de la pensée de René Guénon (1910-1980)

par David Bisson

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Philippe Portier.


  • Résumé

    Ce travail vise à réinscrire la pensée de R. Guénon dans l'histoire intellectuelle afin d'en saisir les fondements théoriques, d'en expliquer les modalités pratiques et d'en identifier les zones d'influences. En adoptant une approche transversale qui s'articule autour de l'histoire, de la sociologie et de la philosophie, nous souhaitons mettre en lumière les noeuds "métapolitiques" qui tiennent ensemble les lignes du système traditionnel. Car c'est bien la lutte contre le monde moderne qui dicte l'engagement dans une voie spirituelle (initiation) comme c'est bien la quête de la connaissance (gnose) qui oblige à se défaire de la société occidentale. Selon cette approche, le concept de Tradition est la clé axiomatique qui ouvre l'être à lui-même tout en le fermant au monde. Nous retrouvons cette problématique, selon des degrés différents, à chacune des étapes de nos investigations historiques. En première partie d'abord (1910-1932). L'idée traditionnelle naît dans les contreforts de l'occultisme et s'épanouit au contact des doctrines hindoues pour mieux se dresser contre l'ensemble du monde moderne. R. Guénon définit les termes d'une métaphysique du politique (métapolitique) qui doit autant à l'environnement intellectuel des années vingt qu'à son ancrage gnotique. En seconde partie ensuite (1932-1951). Le système traditionnel se referme sur lui-même, et engage des adeptes à suivre le chemin initiatique sous la direction d'un maître éloigné, désormais retiré dans les faubourgs du Caire. Ce qui n'empêche pas les relectures politiques de transposer le concept de Tradition dans le creuset idéologique du nationalisme. En troisième partie enfin (1951-1980). Le décès de R. Guénon rompt en quelque sorte l'ordre de la réception. A côté des disciples qui se rassemblent dans des groupes confidentiels (tarîqa soufie, loge maçonnique, etc. ), il faut prendre en compte les interprètes"dissidents" de la tradition comme les lecteurs "dissimulés" de l'oeuvre qui, selon des logiques éloignées, tendent à inscruter le nom de R. Guénon dans le marbre du combat antimoderne. Ainsi, le chemin ouvert par le "témoin de la Tradition" continue à suivre son sillon même si les tensions entre la spéculation ésotérique et l'engagement politique demeurent très fortes.

  • Titre traduit

    A political of the Tradition in the twentieth century : foundations and deployments of the thought of René Guénon (1910-1980)


  • Résumé

    This thesis aims at be in line with the intellectual history to undestand the theorical foundations, explain the pratical modalities and identify the spheres of influences. Employing an interdisciplinary approach that combines history, sociology and philosophy, we will uhance the meta-political problemes which define the traditional system. The fight against the modern world order to follow a spiritual way (initiation) and in the same way, a quest for wisdom (gnosis) demand that you abandon the western society. According to this approach, the concept of Tradition is the axiomatic key to open the being to itself while closing it to the world. We find this problem, in a variable way, in each of the phases of our investigations into history. In a first part ( 1910-1932), the traditional idea appears in the background of occultism and develops through the contact of the indian doctrines to confront the modern word. R. Guénon defines the terms of a metaphysical policy (meta-politics) which depends as much on the intellectual environment as on its gnostic roots. In a second part (1932-1951), the traditional system withdraws into itself, and encourages its disciples to follow the initiatory way supervised by a distant master, who lives then in the suburbs of Cairo. It does not prevent some people from politically re-interpreting this ideology which transposes the concept of Tradition into the ideological crucible of nationalism. In the third part (1951-1980), the death of R. Guénon disturbs the harmony in descendants. In addition to the disciples who comes together into confidential groups (sufi tarîqa, masonic lodges, etc. . . ), it is necessary to consider the "dissident" interpreters of the Tradition as the readers 'in shadow" of the work who, according to different logics, tend to insert the name R. Guénon in the marble of the anti-modern fight. So, the road opened by the "Master of Tradition" continues to follow its groove even if the tensions between the esoteric speculation and the political involvement are very profound.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (725 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 653-699. Notes bibliogr. Index. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TGRENN2009/21
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque de l'Institut d'études politiques et de l'Institut de Préparation à l'Administration Générale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 04-228021922
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.