Microsphères d'embolisation pour la vectorisation de principes actifs : étude de la libération in vivo par microspectroscopies optiques

par Julien Namur

Thèse de doctorat en Pharmacie. Ingénierie de la santé. Biophysique

Sous la direction de Alexandre Laurent et de Michel Manfait.

Soutenue en 2009

à Reims .

  • Titre traduit

    Emolization microspheres for controlled drug delivery : analysys of in vivo release by optical microspectroscopies


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L’@embolisation tumorale consiste à occlure sélectivement les vaisseaux sanguins irriguant la tumeur à l’aide de microsphères calibrées. Ces microsphères peuvent aujourd’hui être chargées de façon extemporanée avec différentes solutions injectables de médicament. On peut proposer le terme générique de "chimiosphère" pour désigner ces nouveaux vecteurs pour l’embolisation tumorale. Notre travail vise à démontrer que les chimiosphères sont capables de libérer leur principe actif de façon prolongée et à des doses biologiquement actives in situ après embolisation. Trois couples bille / médicament ont été étudiés : une première bille chargée en ibuprofène (anti-inflammatoire) et une deuxième bille chargée en doxorubicine ou en irinotécan (anticancéreux). La microspectroscopie infrarouge a été utilisée pour mesurer, sur les trois chimiosphères, la quantité de principe actif toujours présent dans la microsphère à différents temps après embolisation. La microspectroscopie de fluorescence a permis d’évaluer la concentration et la distribution de la doxorubicine autour de la bille. Il a été démontré que les chimiosphères fournissent une libération locale prolongée de médicament. La durée de l’élution varie de quelques heures à plusieurs mois selon la chimiosphère. Les concentrations tissulaires mesurées de principe actif, anti-inflammatoire ou antinéoplasique, induisent des modifications histologiques significatives. La pénétration tissulaire du principe actif depuis le bord de la bille est de l’ordre du millimètre. Ces résultats permettent de formuler des hypothèses mécanistiques sur l’activité des chimiosphères sur la tumeur et sur le tissu sain. Ces éléments doivent être pris en compte dans l’interprétation des données des évaluations cliniques et dans l’éventuelle intégration des chimiosphères dans une stratégie thérapeutique. Il est pertinent d’utiliser les microspectroscopies optiques pour évaluer la libération tissulaire d’un principe actif par un implant chargé.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (255f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.196-231

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne. Bibliothèque universitaire. Section Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : SATHP09204
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.