Problématique de l'entrepreneuriat immigré en République Démocratique du Congo : essai de validation d'un modèle

par Justin Kamavuako-Diwavova

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Émile-Michel Hernandez.

Soutenue en 2009

à Reims .


  • Résumé

    L'objectif de cette recherche consiste à identifier et comparer les facteurs qui sous-tendent la réussite entrepreneuriale chez les minorités ethniques (les immigrants plus spécifiquement) en République Démocratique du Congo. La recherche privilégie une méthodologie mixte : quantitative, qualitative et comparative qui s'appuie sur un modèle conceptuel élaboré à partir du modèle stratégique d'entrepreneuriat d'Emile-Michel Hernandez (1999) et du modèle de l’événement entrepreneurial d’Albert Shapero (1975) enrichi par les théories en analyse des réseaux sociaux (Granovetter, 1973 ; Coleman, 1988 ; Burt, 1992). En ciblant principalement les groupes d'immigrants les plus représentatifs de l'immigration congolaise depuis les années 2000 (Ouest-africains, Chinois, Libanais et Indiens), cette étude montre que le contexte congolais (la migration Sud-Sud) diffère des autres contextes d’étude (lmigrations Sud-Nord) quant aux facteurs explicatifs du succès en affaires. On est parvenu à théoriser un entrepreneur qui se lance en affaires non pas pour faire face à une discrimination sur le marché de travail, mais par nécessité de tirer profit des opportunités d'affaires repérées dans l'environnement d’accueil. Quand bien même le réseau ethnique (les liens forts) leur sert de source d’information (repérage d’opportunité), de cadre d’apprentissage du métier d’entrepreneur et de source d’approvisionnement, l'étude révèle en revanche que le réseau non-ethnique ou générique (les liens faibles) reste la source de main-d’œuvre, le moyen de protection des affaires (cf. Réseautage politique) et le principal marché des entrepreneurs immigrés établis en République Démocratique du Congo.

  • Titre traduit

    Issues of entrepreneurship immigrant in Democratic Republique of Congo : validation of a model


  • Résumé

    The objective of this research is to identify and compare the factors that underlie the business success of ethnic minorities in the Democratic Republic of Congo. The research uses a mixed methodology: quantitative, qualitative and comparative, based on the model of strategic entrepreneurship (Emile-Michel Hernandez, 1999) and model of the entrepreneurial event (Shapero Albert, 1975) enriched by the analysis of theories network (Granovetter, 1973, Coleman 1988, Burt, 1992). By analyzing the main immigrant groups most representative of the Congolese immigration since the 2000s (West African, Chinese, Lebanese and Indians), we showed that the Congolese context (South-South migration) differs from other contexts of study (South-North migrations) on the factors explaining the business success of immigrants. We theorized an entrepreneur who starts a company, not to escape discrimination in the labor market, but to exploit the opportunities identified in the environment. Although the ethnic network (strong ties) is used as a source of information (business opportunities), a framework for learning the business, as a source of supply, the study reveals that the generic network (weak ties) remains the source of labor, the means of protection for businesses and the main market for immigrants in the Democratic Republic of Congo.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (289 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 254-277

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne. Bibliothèque universitaire. Section Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.