Exploration des facteurs de succès des projets d'aide publique au développement : le rôle de l'apprentissage organisationnel

par Seydou Sane

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Ababacar Mbengue.

Soutenue en 2009

à Reims .


  • Résumé

    La persistance des doutes sur l'efficacité de l'aide publique au développement et les montants qui lui sont alloués (Veron, 2005) continuent de stimuler la réflexion et les débats sur le résultat de cette aide, sur les instruments pour le mesurer ainsi que sur la gouvernance des agences d'aide publique au développement qui la dispensent. S'agissant de l'efficacité de l'aide publique au développement, le problème central reste de savoir si elle stimule la croissance économique des pays en voie de développement (P. V. D). Dans cette recherche, nous recentrons le problème sur la détermination des facteurs de succès des projets d��aide publique au développement. En règle générale, les projets financés par les agences d'aide publique au développement sont exécutés par des équipes de projets qui évoluent dans un contexte particulier : les parties prenantes sont nombreuses ; les risques politiques et les contraintes locales sont élevés ; la compétence en gestion de projets des intervenants locaux est parfois limitée ; les acteurs principaux appartiennent souvent à des cultures différentes. De ce fait, le succès de ces projets dépend pour une large part des pratiques managériales. Certaines de ces pratiques managériales (dialogue, participation à la prise de décision, interaction avec les parties prenantes, expérimentation…) caractérisent la « capacité d’apprentissage organisationnel » qui favorise l’« apprentissage organisationnel » (Chiva, 2007). Cet apprentissage organisationnel est défini comme un phénomène collectif d’élaboration et d’acquisition de compétences qui améliore la gestion des projets. Il est généralement considéré comme le moteur du succès des organisations (Teece, 1998). Or, les recherches portant sur le lien entre apprentissage organisationnel et succès des projets d’aide publique au développement sont quasi inexistants en dépit de la proclamation répétée par les organismes d’aide publique au développement de l’importance de l’apprentissage organisationnel (PNUD, 2008 ; Banque Mondiale, 1998). C’est dans ce contexte que nous explorons les rôles de la capacité d’apprentissage organisationnel et de l’apprentissage organisationnel dans le succès des projets d’aide publique au développement. Les éléments conceptuels mobilisés sont relatifs à la théorie de l'apprentissage organisationnel et à l'économie du développement. L'approche méthodologique est hypothético-déductive (test d’hypothèses) et allie analyses quantitatives et analyse qualitative. Le contexte empirique est constitué d’un échantillon de 41 équipes de projets d'aide publique au développement au Sénégal. Les données sont issues d’une enquête par questionnaire. Les résultats quantitatifs du test d’hypothèses montrent que l’apprentissage organisationnel affecte directement et positivement le succès des projets d’aide publique au développement. Ils montrent également que la capacité d’apprentissage organisationnel affecte indirectement et positivement le succès des projets de développement par l’intermédiaire de l’apprentissage organisationnel. L’apprentissage organisationnel est ainsi un médiateur de l’effet de la capacité d’apprentissage organisationnel sur le succès des projets d’aide publique au développement. L’analyse qualitative confirme et affine les résultats des analyses quantitatives

  • Titre traduit

    Exploring the key factors of success of development official aid projects : the role of organizational learning


  • Résumé

    The persisting doubts on the effectiveness of official development aid and the amounts which are assigned to it (Veron, 2005) continue to stimulate the thoughts and debates on the results of this aid, the instruments used to measure it as well as the governance of the agencies in charge of distributing this development aid. Concerning the effectiveness of development aid, the central problem remains to know if it stimulates the economic growth of developing countries. In this research, we refocus the problem on the determination of the factors of success of development aid projects. As a general rule, aid projects financed by development aid agencies are executed by teams of projects which evolve in a particular context: the stakeholders are numerous; the political risks and the local constraints are high; the competences in project management of the local speakers are sometimes limited; the main actors often belong to different cultures. Therefore, the success of these development aid projects depends mostly on managerial practices. Some of these managerial practices (dialogue, participation in the decision-making process, interaction with the stakeholders, experimentation) characterize the "capacity of organizational learning" which facilitates the "organizational learning" (Chiva, 2007). Organizational learning is defined as a collective phenomenon of elaboration and acquisition of skills which improves the management of the development aid projects. It is generally considered as the engine of the success of organizations (Teece, 1998). Yet, research on the link between organizational learning and the success of the development aid projects is almost non-existent despite the proclamation of the importance of the organizational learning by many organizations involved in development aid (PNUD, 2008; World Bank, 1998). In this context, we investigate the roles of the capacity of organizational learning and of organizational learning in the success of the development aid projects. The conceptual framework is organizational learning theory and economics of development theory. The methodological approach is hypothetical deductive (test of hypotheses) and ally quantitative and qualitative analyses; The empirical context is constituted by a sample of 41 teams of development aid projects in Senegal. Data were collected from a survey by questionnaire. The quantitative results of the test of hypotheses show that organizational learning affects directly and positively the success of development aid projects. They also show that the capacity of organizational learning affects indirectly and positively the success of development aid projects via organizational learning. Organizational learning is therefore a mediator of the effect of the capacity of organizational learning on the success of development aid projects. . The qualitative analysis confirms and refines the results of the quantitative analyses.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (256 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 223-242

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne. Bibliothèque universitaire. Section Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1191-2009-13
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.