La politique africaine de l'Afrique du Sud : analyse des médiations en République démocratique du Congo, au Burundi et en Côte d'Ivoire

par Benjamin Jean-Jacques Bengobeyi

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de Albert Bourgi.

Soutenue en 2009

à Reims .


  • Résumé

    Depuis qu'elle a rejoint la communauté internationale en 1994 après plusieurs années d'apartheid, l'Afrique du Sud sert d' intermédiaire et pratique la politique des bons offices dans un certain nombre de conflits africains. Aussi semblait-il judicieux de dresser un bilan provisoire de sa politique africaine à l'aune de ses tentatives de médiation régionale au Burundi, en République démocratique du Congo et en Côte d'Ivoire. Par ailleurs, cette étude fait ressortir les facteurs d'érosion de la puissance sudafricaine et l'incapacité de la nation arc-en-ciel à définir les règles du jeu pour asseoir un ordre de paix. A l'évidence, même si l'investissement sur la scène internationale peut s'avérer concluant, il constitue paradoxalement une limite de la politique étrangère sudafricaine. Il est donc à craindre que les résultats peu probants de ses interventions diplomatiques la discréditent en tant qu'acteur majeur de paix et de stabilité sur le continent africain.

  • Titre traduit

    ˜The œafrican policy of South Africa : analysis of mediations in Democratic Republic of Congo, in Burundi and Côte d'Ivoire


  • Résumé

    Since it joined the international community in 1994, after many years in Apartheid, South Africa has been acting as a mediator, practising a policy of good offices, and offering to mediate in a certain number of conflicts in Africa. Therefore, it is worth it for us to draw up a provisory assessment of its African policy up to its regional mediation attempts in Burundi, the Democratic Republic of Congo, and Ivory Coast, among others. This study also shows the highlights of South Africa's power and the incapacity of the rainbow nation to define the rule of the game so as to establish a peace order. It is patently obvious that, even if South Africa's commitment in the international scene can be conclusive, it paradoxically constitutes a limit in its Foreign Policy. We can thus fear that the improbable results of its diplomatic interventions should make it lose its credibility as a major actor for the establishment of Peace and stability in the African continent.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (621 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 563-609

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne. Bibliothèque universitaire. Section Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.