Les Nations Unies et la lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre : défis, enjeux et perspectives

par Mamadou Yaya Diallo

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de Albert Bourgi.

Soutenue en 2009

à Reims .

  • Titre traduit

    United Nations and fight against the proliferation of the light weapons and the small calibre : challenges, states and perspectives


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Au moment où le monde venait de sortir de la guerre froide et qu'une lueur d'espoir de paix retrouvée planait dans les relations internationales, l'Afrique bascule dans un cycle infernal de guerres civiles avec le recours de plus en plus fréquent aux armes légères et de petit calibre. Malgré cette dénomination, ces armes ont fait plus de victimes que les armes de destruction massive et les armes nucléaires. Devant cette situation, les Nations Unies vont réagir en désignant des commissions d'experts chargés de réfléchir à la lutte contre la prolifération des armes légères. Ces commissions ont déposé des rapports qui témoignent de l' impact des armes légères dans l' exacerbation et la poursuite des conflits dans le monde et, particulièrement en Afrique de l' Ouest où la dynamique complexe du trafic, de la circulation et de l'utilisation des armes légères et de petit calibre mêle insécurité régionale, violence, actes iIlicites et réseaux criminels. A la suite de ces rapports, les Nations unies ont organisé Ia Conférence sur le commerce illicite d'armes légéres et de petit calibre sur tous ses aspects, en juillet 2001 pour attirer l' attention et jeter les bases d' un processus de réglementation internationale du commerce des armes. De cette conférence est sorti un Programme d' action qui a servi de cadre pour la réglementation internationale des procédures de vente et de transfert d'armes. Dans le sillage de ce Programme, l' Afrique de l'Ouest va se doter d' une Convention sur les armes légères et de petit calibre, le 14 juin 2006. Cette conférence s'est soldée par un échec car, à Ia différence des armes de destruction massive qui ont fait l'objet d' une réglementation internationale, les armes Iégères sont considérées comme des marchandises, d' où le paradoxe de concilier business et morale. Toutefois, de nouvelles stratégies succeptibles d'atténuer les effets de l'impasse normative sur la réglementation des procédures de vente et de transferts d'armes légères, vont être trouvées dans la prévention sécuritaire et structurelle des conflits, précisément en Afrique de I'Ouest.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (409 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 375-404

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne. Bibliothèque universitaire. Section Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.