La mise en place d'un droit uniforme du travail dans le cadre de l'OHADA

par Marie-José De Dravo-Zinzindohoue

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de Pierre Weiss.

Soutenue en 2009

à Reims .


  • Résumé

    La naissance de l’OHADA (Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires) reflète une prise de conscience des Etats membres de l’enjeu que représente la mondialisation, qui se traduit par l’intensification des échanges et par l’ouverture accrue des économies nationales à la concurrence internationale. Cela implique de sortir de l’archaïsme et de la vétusté juridique par l’harmonisation du droit des affaires autour de règles sûres, stables, prévisibles et connues pour instaurer un climat de confiance propice aux investissements et pour faciliter l’activité des entreprises. L’ordre juridique OHADA repose sur l’unification législative et jurisprudentielle : le droit commun secrété est d’application immédiate et uniforme dans tous les Etats parties et une juridiction unique contrôle et veille à son application correcte et uniforme. Grâce à la célérité du processus de production normative, huit (08) actes uniformes sont à l’actif de l’OHADA, ce qui a contribué à améliorer l’environnement des affaires dans les pays de l’espace OHADA même s’il demeure encore des zones d’ombre quand à la méthode d’élaboration, d’application et de contrôle du droit uniforme. Si l’on peut se satisfaire du bilan économique, il convient de s’interroger sur la lenteur que connaît l’aboutissement d’un droit uniforme sur le droit du travail dont le projet a été initié depuis une décennie (1999)…Certes le fait d’inclure le droit du travail dans les matières du droit des affaires est bien justifié, mais demeure l’équation de la méthode et du cadre institutionnel appropriés à la « sensibilité » du droit du travail. La lecture et l’esprit du texte de l’avant-projet ne laissent pas transparaître un modèle social qui serait spécifique à l’OHADA. Ce document semble plutôt s’inscrire dans le prolongement des réformes entamées dans les années 90 sous la houlette des bailleurs de fond et marquées pour les uns par la primauté des intérêts de l’entreprise et pour les autres par la « dé-protection » des droits des salariés ; en outre, l’OHADA heurte les compétences régaliennes des Etats ainsi que certaines prérogatives des partenaires sociaux en matière de droit du travail. Toutefois la construction d’un modèle social africain reste envisageable en dehors du cadre rigide de l’OHADA. L’UEMOA, qui poursuit les mêmes objectifs d’harmonisation des législations en prenant pour modèle l’Union Européenne qui édifie progressivement un droit social européen basé sur le principe de la libre circulation des travailleurs pourrait être une nouvelle piste à explorer : la méthode adoptée par l’UEMOA est plus douce et prévoit la création d’organes consultatifs, les partenaires sociaux pourraient se sentir impliqués dans le processus d’uniformisation du droit du travail

  • Titre traduit

    ˜The œestablishment of a uniform law of labor in the OHADA (organization for harmonisation in Africa of business law)


  • Résumé

    The birth of the OHADA (Organization for the Harmonization in Africa of the Corporate law) reflect an awareness of the member states of the stake which represents the globalization, which is translated by the intensification of the exchanges and by the greater opening of the state economies in the international competition. It implies to go out of the archaism and the legal outdatedness by the harmonization of the corporate law around rules sure, stable, foreseeable and known to found a climate of trust favourable with the investments and to facilitate the line of business. Legal order OHADA rests on the legislative and jurisprudential unification: the secreted common right is of immediate application and uniform in all the States, left and a single jurisdiction controls and takes care of its correct and uniform application. Thanks to the celerity of the production process normative, eight (08) uniform acts are in the active of the OHADA, which contributed to improve the environment of the businesses in the countries of space OHADA even if it remains still remote regions when to the method of development, application and control of the uniform right. If one can be satisfied economic assessment, it is advisable to wonder about the slowness which the result of a uniform right knows on the l labour’s law whose project has been initiated for one decade (1999)… Yes, the fact of including the law of labour in the matters of the right of the businesses is well justified, but remains the equation of the method and the institutional framework appropriate to the “sensitivity” of the labour’s law. The reading and the spirit of the text of the preliminary draft do not let show through a social model which would be specific to the OHADA. This document rather seems to fall under the prolongation of the reforms started in the nineties, pennies the crook of the basic financial backers and marked for the ones by the primacy of the interests of the company and for the others by the “die-protection” of the rights of the employees; moreover, the OHADA runs up against kingly competences of the States like certain prerogatives of managements and labor as regards the labour’s law. However the construction of a African social model remains possible apart from the rigid framework of the OHADA. The UEMOA, which pursues the same objectives of harmonization of the legislations by taking for model the European Union which gradually builds a European social right based on the principle of freedom of movement for the workers, could be a new track to be explored: the method adopted by the UEMOA is softer and envisages the creation of consultative institutions, managements and labor could feel implied in the process of standardization of the labour’s law.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (460 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 434-452

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne. Bibliothèque universitaire. Section Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.