La blessure physique auto-infligée des adolescents et jeunes adultes : une tentative de (re)structuration transitive face à l'angoisse de l'être

par Steve Lafaurie

Thèse de doctorat en Psychopathologie

Sous la direction de Christian Hoffmann.


  • Résumé

    En étudiant la « blessure physique auto-infligée » des adolescents et jeunes adultes, nous souhaitions mettre en relief un passage à l'acte naît au lieu du questionnement identitaire adolescent. Après la puberté en effet, l'adulte advenu doit pouvoir s'assumer en tant qu'homme ou femme grâce à une nomination, seule à même de limiter sa subjectivation. Or, si ce repère dialectique se fait manquant, la question identitaire devenue indicible peut rester en suspens et s'indiquer en une angoissante perte de sens (subjectif) qui semble se résoudre, au moins partiellement, dans l'agir. Une action qui, replaçant le corps au centre de la dialectique de l'être, tente d'en faire choir un moi en évitant le recours à l'Autre, incapable de nommer une division subjective qui, de n'être plus signifiante, se fait coupure objectivée en l'image. Par la répétition des blessures, le passage à… semble se faire acte d'un « sujet » qui, par cette petite entaille qui s'imaginarise et s'explicite, suture son questionnement identitaire en une réponse (re)subjectivante, temporairement suffisante pour faire être une « subjectivité » plus individuelle que véritablement universelle

  • Titre traduit

    ˜The œself-inflicted physical wounds of adolescents and young adults : an attempt of transitive (re)structuring facing the existential anguish


  • Résumé

    Studying the “self-inflicted physical wound” of adolescents and young adults, we wish to bring into the light the phenomenon of putting into act which, taking place during adolescent psychic (re)structuring, suggests a subjective identity questioning. Immediately after puberty, the new adult being must now assume himself as a man or a woman by resorting to a nomination, in that he finds the way to limit his identity. But, if this dialectical reference is missing, the inexpressible question of identity hence remains in balance and can show itself in an anguishing loss of subjective sense, partly resolved through an act. An action that, again putting the body into subjective play, seems to be one of the way to create oneself an ego, without the help of the Other incapable of naming the subjective division which, no longer being significant, becomes a Real cut visible in the image (of oneself). Through the repetition of wounds, the putting into… seems to become the act of a “subject” which, by the small gash that explains itself, can resume an identity questioning, stitching it up as an answer temporally sufficient to give oneself a sort of subjectivity other than linguistic

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (214 f.)
  • Annexes : Bibliogr. 211-214 f.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.