Fatigue et contrôle des muscles inspiratoires à l'exercice

par Luce Jutand

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de André Denjean et de Nathalie Delpech.

Soutenue en 2009

à Poitiers .


  • Résumé

    Ce travail de thèse avait pour objet dans un premier temps, de déterminer la durée et l'intensité de l'exercice pour lesquelles une fatigue centrale diaphragmatique était présente. Pour cela, nous avons testé l'apparition de la fatigue centrale du diaphragme pour trois durées d'exercice (5,15 et 40 minutes) en gardant la même intensité (55% de V̇O2max). Il en résultait que la fatigue centrale diaphragmatique était mise en évidence pour une durée de 40 minutes seulement. Ainsi, la fatigue centrale s'installerait avec le temps. Dans un deuxième temps, nous avons cherché à savoir si l'intensité de l'exercice avait une influence sur l'apparition de cette fatigue. Nous avons donc vérifié la présence de fatigue centrale du diaphragme pour différentes intensités d'exercice (40%, 55%, 75% de V̇O2max) en gardant la même durée d'exercice (15 minutes). Or il n'y avait pas de fatigue centrale du diaphragme, quelle que soit l'intensité de l’exercice. Dans une troisième étude nous nous sommes intéressés au contrôle ventilatoire pendant l'exercice. Nous avons vérifié si des potentiels prémoteurs, témoins de l'activation du cortex prémoteur, étaient présents pendant des exercices de différentes intensités (40% et 70% de V̇O2max) et pendant un exercice d'intensité modéré accompagné d'une charge inspiratoire résistive (40% de V̇O2max avec une charge de 5cmH2O). Nous n’avons pas observé d'activité prémotrice pré-inspiratoire pendant les exercices, suggérant une absence de contribution corticale à la ventilation humaine pendant l'exercice.

  • Titre traduit

    Fatigue and control of the inspiratory muscles during exercise


  • Résumé

    This work aimed firstly to determine the duration and intensity of the exercice inducing diaphragmatic central fatigue. We tested the presence of the diaphragmatic central fatigue for three exercice durations (5,15 and 40 minutes) keeping the same intensity of exercice (55% of V̇O2max). The diaphragmatic central fatigue was present for a duration of 40 minutes. This fatigue would settle in progressively with time. On a second time, we checked if the exercice intensity influenced this fatigue. We checked the presence of diaphragmatic central fatigue for different intensities of exercice (40%, 55%, 75% of V̇O2max) keeping the same duration (15 minutes). The central diaphragmatic fatigue was absent, whatever the intensity of exercice. In a third work, we studied the ventilatory control during exercice. We checked if premotor potentials, which are evidences of the premotor cortex activation, were present during exercices of different intensities (40% et 70% of V̇O2max) and during a moderate exercice with resistive inspiratory load (40% de V̇O2max with a load of 5cmH2O). We did not observe any premotor preinspiratory activity, suggestive of an absence of cortical contribution of human ventilation during exercise.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (115 f.]
  • Annexes : Bibliogr. 156 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.