La gestion des ressources humaines dans l'industrie de l'investissement institutionnel : le cas des analystes financiers français sell-side

par Faycel Benchemam

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Julienne Brabet.

Soutenue le 30-06-2009

à Paris Est , dans le cadre de OMI - Organisation, Marchés, Institutions , en partenariat avec Institut de Recherche en Gestion (équipe de recherche) .

Le président du jury était Frank Bournois.

Le jury était composé de Julienne Brabet, Frank Bournois, Didier Cazal, Gérald Naro, Pierre Chollet.

Les rapporteurs étaient Didier Cazal, Gérald Naro.


  • Résumé

    Au cours de la précédente décennie et avant la crise financière de l’automne 2008, les marchés financiers internationaux ont connu un développement considérable et l’émergence d’une véritable industrie de l’investissement institutionnel. Au sein de cette industrie, les analystes financiers sell side employés par les sociétés de courtage apparaissent comme des acteurs majeurs, autour desquels se forment l’évaluation des sociétés cotées et les recommandations d’investissement à destination de leurs clients gestionnaires de fonds amenés à passer leurs ordres de bourse auprès de ces sociétés de courtage. La recherche présentée vise à identifier les modes de gestion des analystes financiers dans le champ de l’industrie de l’investissement institutionnel et l’influence qu’ils exercent sur les représentations, pratiques et productions des analystes. La première partie de cette thèse, après avoir étudié la construction du métier d’analyste et son contexte, met en débat les cadres de références théoriques et les disciplines qui s’impliquent dans l’analyse de la gestion du travail de quelques-uns des principaux acteurs de la finance, en général, et des analystes financiers en particulier. La seconde partie mobilise une approche contextualiste, interdisciplinaire et multi-méthodes au service d’une investigation empirique. Celle-ci met en relief le rôle du droit dans des dimensions coercitives et normatives très prégnantes, encourageant aussi bien la concurrence entre structures que l’homogénéisation et la standardisation de l’organisation du travail. Elle montre comment, sous l’effet de la concurrence des banques d’investissement anglo-saxonnes et de l’introduction d’un nouveau mode de financement de l’analyse financière par les volumes de courtage, les sociétés de « brokerage » ont adopté des stratégies de niche et intégré dans leurs configurations organisationnelles plutôt professionnelles de fortes dimensions mécanistes. Enfin, elle constate une uniformisation des modes de gestion des quatre principales sociétés de courtage françaises filiales de banques d’investissement. Les analystes français sont soumis à des modes de gestion qui privilégient clairement les dimensions marketing du métier qu’il s’agisse des modalités d’organisation du travail, des pratiques de recrutement, de communication interne, d’évaluation et de rémunération. Un des rôles essentiels assigné aux analystes consiste alors à accroitre les volumes de courtage ce qui les conduit à privilégier les activités aval de leur fonction. Mais cette dimension marketing qui caractérise la production des analystes doit être relativisée. En fonction de leur histoire professionnelle et des ressources qu’ils peuvent mobiliser, les analystes développent en effet des stratégies et des identités au travail différenciées.


  • Résumé

    Over the last decade and before the October 2008 credit crunch, international financial markets have witnessed a considerable development with the emergence of an important industry of institutional investment. Within this industry, financial analysts hired by brokerage firms play a major role while contributing to the assessment of listed companies through investment recommendations to asset managers, thereby obtaining from these clients orders for execution. The objective of this research is to pinpoint the role played by research analysts in the financial industry, and their influence over the representations and practices. The first part of this study, once constructed the analyst’s activity as a category, challenges the referential and theoretical grounds, as well as the fields involved in the work of some financial functions, and draws the attention to research analysts. The second part focuses on a contextual, multidisciplinary and multi-methodological approach to support an empirical investigation, which highlights the role played by law in both its coercive and prescriptive aspects, whether stimulating competition between structures or promoting the homogenization and standardization of work arrangements. We demonstrate how competition from Anglo-Saxon investment banks, as well as the adoption of a new business model resting on commissions generated by trading volumes, has led to the development of niche strategies, and introduced an important mechanistic dimension to the organizational configurations of brokerage firms. Lastly, it sheds light on the standardization of the managerial modes of the four main French brokerage firms, which are all subsidiaries of investment banks. French analysts are subject to management modes which clearly favor the marketing dimensions of the activity, as can be seen through the way their work is organized, the recruitment practices, the internal communication flows, their assessments and salaries. One of the roles assigned to analysts is thus to generate higher brokerage volumes, which as a consequence drives them towards marketing activities. This marketing dimension however needs to must be into perspective. Depending on their professional backgrounds and the resources they access, research analysts develop specific strategies and differentiated identities.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.