Implication de PAR1 dans la progression du cancer de la prostate

par Asmaa El Atmani

Thèse de doctorat en Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie

Sous la direction de Jean-Claude Kouyoumdjian et de Sylvain Loric.

Soutenue le 16-12-2009

à Paris Est, dans le cadre de SVS - Sciences de la Vie et de la Santé, en partenariat avec Oncogenèse des tumeurs respiratoires et urogénitales et expositions professionnelles (équipe de recherche) et de Institut Mondor de recherche biomédicale (laboratoire) .

Le président du jury était Alexandre de La Taille.

Le jury était composé de Jean-Claude Kouyoumdjian, Sylvain Loric, Alexandre de La Taille, Pascal Eschwege, Philippe Manivet, Dalila Darmoul.

Les rapporteurs étaient Pascal Eschwege, Philippe Manivet.


  • Résumé

    Le phénomène métastatique est important à comprendre puisque de manière irrémédiable, une fois engagé, il conduit le plus souvent au décès des patients. Le cancer de la prostate représente un bon modèle car sa progression du stade hormono-dépendant vers le stade d'hormono-échappement s’accompagne par l’apparition de métastases. Les Protease Activated Receptors (PAR1-4) sont des récepteurs qui jouent un rôle important dans l'hémostase et l'inflammation et dont l’implication dans la prolifération et l'invasion des cellules tumorales a été décrite dans plusieurs tissus. L’étude comparative de l'expression in vitro de PAR1 a confirmé son rôle dans la prolifération et l'invasion des lignées prostatiques normales et tumorales hormono-sensibles comme hormono-indépendantes. Son expression in vivo dans des tissus prostatiques à différents stades pathologiques a montré une surexpression de PAR1 chez les patients ayant atteint le stade d'hormono-échappement, associée à un mauvais pronostic. Son absence s’avère par contre de bon pronostic chez les patients hormonodépendants. L'ensemble des résultats obtenus nous permet de proposer PAR1 comme un nouveau marqueur pronostique pour le cancer de la prostate. L’activation des PARs, comme celle de plusieurs récepteurs de chémokines, apparaît comme un élément fondateur de la transition vers l’état métastatique. Le décryptage de cette combinatoire permettra de mieux comprendre les phénomènes impliqués dans cette transition et permettra de développer des thérapies ciblées pour prévenir l’apparition délétère de métastases


  • Résumé

    Metastasis is nowadays an important field of research as, once engaged, patients will generally die from their metastatic cancer. Prostate cancer represents an interesting model as its progression from hormone-naïve to hormone-independent status lead to metastatic disease. Protease Activated Receptors (PAR1-4) are G-protein-coupled receptors that play crucial roles in blood coagulation and inflammation but that are likely to play fundamental role in tumor cells proliferation and invasion. In vitro analysis of PAR1 expression in prostate cancer cell lines has confirmed the role of PAR1 in prostate cancer proliferation and invasion. Its expression in vivo in prostate cancer tissues have shown a constant surexpression in hormonerefractory ones, associated with a worse prognosis. However, its absence in hormone-naïve tissues is associated with a good prognosis. These results prompted us to recommend PAR1 as a new prognostic marker associated with prostate cancer progression. PAR activation, as well as several chemokine receptors, seems to be a founder feature of cancer transition to metastasis. Deciphering the pattern of receptor activation will allow a better understanding of the events that drive transition to metastasis and thus the development of new specific targeted therapeutics aimed at stopping deleterious metastatic evolution

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.