Le partenariat Euromed face aux nouvelles donnes concurrentielles internationales

par Boutaina Ismaili Idrissi

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Mohamed Benlahcen Tlemçani.

Soutenue en 2009

à Perpignan .


  • Résumé

    Lancé en 1995 pour instaurer à terme une zone de libre échange intégrée et prospère, le partenariat euro-méditerranéen a connu des évolutions contrastées qui interpellent sur la capacité de cette forme d’intégration à produire les effets positifs escomptés par les pays sud-méditerranéens. L’avenir de ce partenariat n’est pas uniquement tributaire des initiatives propres à ces membres en vue de rechercher les formes d’intégration les plus adaptés pour résoudre les problématiques communes. Bien au contraire, il est beaucoup plus dicté par les évolutions erratiques du contexte mondial qui se manifestent par l’apparition de nouvelles donnes concurrentielles. Celles-ci remettent à l’évidence la nécessite de redéfinir en permanence les avantages compétitifs, de repenser les logiques de production et de spécialisation économiques en vue d’une meilleure optimisation des chaines de création de la valeur. Pris individuellement, les économies sud-méditerranéennes apparaissent peu dotées à faire face aux enjeux précités. Seule une réponse collective à travers une intégration de fond qui concrétiserait le processus EUROMED, est à même de permettre à ces économies de mieux faire face aux divers chocs liés à l’ouverture. L’initiative de l’Union pour la Méditerranée constitue une relance du processus de Barcelone via la promotion de projet communs ayant des effets structurants non négligeables sur leur processus de rattrapage économique. Néanmoins, sa réussite passe par l’internalisation du processus de développement et la prise en charge des défis de l’ouverture moyennant des stratégies volontaristes projetées vers l’avenir.

  • Titre traduit

    The Euromed Partnership in the era of new international competition rules


  • Résumé

    Launched in 1995 in order to establish an integrated and prosperous free trade area, the euro-Mediterranean partnership has known a contrasted path which questions its ability to deliver the positive effects expected by its southern Mediterranean member countries. Certainly, the future of this partnership is largely dependent on the common response of its members to achieve adequate pattern of integration deemed suitable to solve various weaknesses related to their trade openness. However, it is worth to say that the future of this partnership is much more influenced by the surge of international competition. Accordingly, the region’s future requires a continuous adjustment of the competitive advantage of its members based upon rational criteria of economic specialization. Taken individually, the south-Mediterranean economies appear less prepared to address the above mentioned challenges. Only a joint response, through a strong integration process, would enable these economies to better face the various shocks related to their openness. The Mediterranean Union initiative constitutes a revival of the Barcelona process through the promotion of regional projects with structural effects in terms of accelerating economic convergence. Nevertheless, its success remains dependent on the ability of its southern members to master the process of their own development and to assume the full availability to address the external challenges through the adoption of deliberate future oriented strategies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (293 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 280-285

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Droit et Sciences économiques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TD 2009 ISMA
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.