La Chari'a en tant que source du droit de la famille : cas de la filiation à la lumière de la Moudawana al-usra

par Maria Bouchra Raoui

Thèse de doctorat en Droit privé

Sous la direction de François-Paul Blanc.

Soutenue en 2009

à Perpignan .


  • Résumé

    Réflexion sur la filiation au regard de la Moudawana Al-usra Marocaine, dont la source principale est la chari’a. Si la Chari’a , qui est une voie tracée par Dieu dans le Coran ,est sacrée ,selon les musulmans, le Fiqh , étant le fruit de la cogitation des Hommes, fussent-ils d’éminents exégètes, n’est toutefois pas sacré. D’autant plus qu’aucun de ces exégètes n’est contemporain au prophète Mohamed. A ce propos , il est regrettable, que ces mêmes Docteurs de la Loi , au nom d’une orthodoxie exacerbée, réfutent à un enfant naturel le droit d’être rattaché à son père biologique , même si les progrès scientifiques permettent désormais d’identifier avec précision le père géniteur de cet enfant. Et ce, nonobstant l’absence de tout texte divin appuyant leur thèse. Mieux encore, il conviendrait à ce propos de respecter l’injonction divine de rechercher cette paternité par tous les moyens rationnels et scientifiques dont dispose l’humanité, en l’occurrence la recherche de l’ADN. Par ailleurs, et en vertu du principe légal de parallélisme des formes, une exégèse humaine ne saurait abroger un texte divin.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (363 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 346-357

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Droit et Sciences économiques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TD 2009 RAO
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.