De Magellan à Coloane : les géants des Terres du Sud : recherches sur le mythe patagonien

par Dominique Heches

Thèse de doctorat en Lettres et Sciences Humaines. Civilisation latino-américaine

Sous la direction de Pierre-Luc Abramson.

Soutenue en 2009

à Perpignan .


  • Résumé

    Dans ce travail, il s’est agi de montrer qu’il existe un mythe patagonien qui subsiste, reste vivace, et continue à se développer. Ce mythe naît sous la plume de Pigafetta et nous avons considéré que tous les récits postérieurs ne sont que des réécritures de cette fabuleuse aventure. Ainsi le mythe patagonien a cru comme les ondes concentriques que provoque la pierre jetée dans les eaux tranquilles d’un lac. C’est dire que la surface du mythe s’est propagée avec le temps. A chaque époque, selon chaque auteur il y a enrichissement et prolifération ; tout nouveau regard porté sur cette terre renseigne autant sur l’homme regardé que sur celui qui le regarde. Il semble donc qu’il y ait des terres porteuses de mythe, que les hommes qui les peuplent, qu’ils soient géants ou misérables, entretiennent la fable, et qu’il y ait une correspondance intime entre le paysage et les êtres. Autant de certitudes qui nous sont apparues au fur et à mesure de nos lectures. Ainsi, pour que le mythe patagonien ait existé, il a fallu que des hommes, aventuriers, marins, soldats, utopistes, scientifiques, partent, découvrent, reviennent et racontent. Dés lors la question était de savoir si le mythe patagonien n’est pas tout simplement affaire d’écriture, de réécritures, de lecture et de relectures, en un mot de littérature.


  • Résumé

    In this work the point was to show that a Patagonian myth exists which continues , remains perennial, and goes on developing. This myth was born first described by Pigafetta and we considered all the later stories as nothing but narratives written again and again about this fabulous adventure. So the Patagonian myth grew just as concentric waves formed when a stone is thrown in the quiet waters of a lake. That is to say that the myth spread in time. At every epoch , according to every author there is enrichment and proliferation ; every new look at this land teaches as much about the man who is observed as about the one who watches. It seems there might be lands fraught with myths and that the men who populate them, whether they be rich or poor, do nurse the fables , and an intimate correspondence between landscapes and human beings does exist. Many facts about that appeared as we progressed in our reading. Therefore, for the Patagonian myth to have lived , adventurers, sailors, soldiers , utopists, scientists had to go , discover, come back and narrate. From that time on the question was to know whether the Patagonian myth has only been a matter of writing, of rewriting, of reading, of rereading, in conclusion of literature.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (473 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Lettres et Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2009 HEC

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.