Durabilité du contrôle du carpocapse des pommes et des poires (Cydia pomonella) avec le virus de la granulose (CpGV) : Résistance versus Virulence.

par Marie Berling

Thèse de doctorat en Physiologie et biologie des organismes, populations et interactions

Sous la direction de Miguel Lopez-Ferber.

Soutenue en 2009

à Pau .


  • Résumé

    Le Cydia pomonella granulovirus (CpGV) a été utilisé pendant plus de quinze ans pour le contrôle du carpocapse des pommes et des poires (C. Pomonella). En 2004, une population résistante à l’isolat viral CpGV-M utilisé au champ a été détectée pour la première fois dans un verger biologique du sud de la France. Le facteur de résistance de cette population a été estimé à 13 000 fois. Une colonie de laboratoire (RGV) a été établie à partir de ces insectes résistants, suivi d���une introgression du caractère de résistance au sein d’une colonie sensible de référence, Sv. La caractérisation génétique de la résistance a mis en évidence que la résistance est soit monogénique, soit contrôlée par un seul gène majeur, porté par le chromosome Z. Seul un faible coût biologique a été associé à ce caractère de résistance. Les points de blocage de l’infection virale n’ont pas été identifiés. Il semblerait néanmoins que la résistance ne soit pas liée au passage de la membrane péritrophique mais plutôt à un problème de réplication de l’isolat viral CpGV-M dans la cellule hôte. Un nouvel isolat viral, NPP-R1, a été identifié et contournait partiellement la résistance des larves RGV au laboratoire. Des passages successifs ont été réalisés à partir de cet isolat NPP-R1 sur des larves RGV. Après 16 cycles d’amplification, l’isolat viral obtenu, 2016-r16, contournait totalement la résistance au laboratoire.


  • Résumé

    The Cydia pomonella granulovirus (CpGV) has been used for fifteen years as a bioinsecticide in codling moth (C. Pomonella) control. In 2004, an insect population with low susceptibility to the virus was detected for the first time in southeast France. The resistance factor was estimated to be 13,000-fold. A laboratory colony of codling moth that was resistant (RGV) to the CpGV-M isolate used in the field was established with resistant insects collected in field followed by an introgression of the resistant trait into a susceptible colony (Sv). The genetic characterization of the resistance showed that the resistance is either monogenic or controlled by a single major gene. The major resistant gene of RGV was localized on the sexual chromosome Z and only small fitness costs have been related to the resistant trait. Blocking points of the viral infection in RGV hosts have not been identified. Nevertheless, the investigations suggest that the peritrophic membrane is not implicated and that the resistance is rather related with a viral multiplication problem in the host cells. A new viral isolate called NPP-R1 was identified and overcome partially the resistance of RGV larvae in laboratory. Serial passages have been carried out on RGV larvae starting from the NPP-R1 isolate. After 16 cycles, the viral isolate, 2016-r16, totally overcome the RGV resistance in laboratory.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([16]-156-[52] p.)
  • Annexes : Bibliographie en fin de volume. 26 pages d'annexes, 6 feuilles de photos.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Pau et des Pays de l'Adour. Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.