Exploitation des algorithmes génétiques pour la prédiction de structures protéine-protéine

par Thomas Bourquard

Thèse de doctorat en Sciences biologiques

Sous la direction de Anne Poupon et de Jérôme Azé.

Soutenue en 2009

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Les fonctions de la majorité des protéines sont surbordonnées à l’interaction avec un ou plusieurs partenaires : acide nucléiques, autres protéines,… La plupart de ces interactions sont transitoires, difficiles à détecter expérimentalement et leur structures sont souvent impossible à obtenir. C’est pourquoi la prédiction in silico de l’existence des ces interactions et la structure du complexe résultant ont été l’objet de nombreuses études depuis plus d’une décennie maintenant. Pour autant les protéines sont des objets complexes et les méthodes informatiques classiques sont trop « gourmandes » en temps pour l’exploration à grande échelle de l’interactome des différents organismes. Dans ce contexte de développement d’une méthode de docking protéine-protéine haut débit nous présenterons ici l’implémentation d’une nouvelle méthode d’amarrage, celle-ci est basée sur : L’utilisation de deux types de formalismes : les tessellations de Voronoï et Laguerre permettant la manipulation de modèles géométriques simplifiés permettant une bonne modélisation des complexes et des temps de calcul plus raisonnable qu’en représentation atomique. L’utilisation et l’optimisation d’algorithmes d’apprentissage (algorithmes génétiques) permettant d’isoler les conformations les plus pertinentes entre deux partenaires protéiques. Une méthode d’évaluation basée le clustering de méta-attributs calculés au niveau de l’interface permettant de trier au mieux ce sous-ensemble de conformations candidates.

  • Titre traduit

    Using genetics algorithms to predict structural protein-protein interactions


  • Résumé

    Most proteins fulfill their functions through the interaction with one or many partners as nucleic acids, other proteins…. Because most of these interactions are transitory, they are difficult to detect experimentally and obtaining the structure of the complex is generally not possible. Consequently, “in silico prediction” of the existence of these interactions and of the structure of the resulting complex has received a lot of attention in the last decade. However, proteins are very complex objects, and classical computing approaches have lead to computer-time consuming methods, whose accuracy is not sufficient for large scale exploration of the so-called “interactome” of different organisms. In this context development of high-throughput prediction methods for protein-protein docking is needed. We present here the implementation of a new method based on : Two types of formalisms : the Vornonoi and Laguerre tessellations, two simplified geometric models for coarse-grained modeling of complexes. This leads to computation time more reasonable than in atomic representation, the use and optimization of learning algorithms (genetic algorithms) to isolate the most relevant conformation between two two protein parteners, an evaluation method based on clustering of meta-attributes calculated at the interface to sort the best subset of candidate conformations.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (133 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 125-133

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(2009)302
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.