Spectroscopie de nanosondes hybrides à cœur métallique

par Matthieu Loumaigne

Thèse de doctorat en Physique. Optique

Sous la direction de Paul Tchénio et de Anne Débarre.

  • Titre traduit

    Spectroscopy of hybrid nanoprobes with a metallic core


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La spectroscopie de corrélation de fluctuation a été utilisée pour étudier la réponse optique, en solution, de molécules et de billes d’or nanométriques individuelles, fonctionnalisées ou non, en vue du développement de nouvelles sondes biochimiques. Les expériences réalisées s’appuient sur un système de microscopie confocale et/ou biphotonique optimisé pour la détection de faibles signaux. Plusieurs procédés de filtrage du signal de fluorescence et d’algorithmes de calcul de la corrélation ont permis une analyse détaillée des signaux acquis. A travers un modèle original, je montre qu’il faut tenir compte de la réponse impulsionnelle tensorielle du microscope lors de l’ajustement des courbes de corrélation de particules ayant un diagramme d’émission anisotrope. Je me suis intéressé à trois types de nanosondes différentes. J'ai montré que l’on peut caractériser efficacement des sondes calciques comme l’Oregon Green Bapta 5N par spectroscopie de corrélation de fluctuations tout en pointant les limites de la méthode. J'ai ensuite mis en évidence et caractérisé une anisotropie inattendue de l'absorption à deux photons et de l'émission de photoluminescence de nanosphères d'or. Son interprétation montre l’importance du rôle des états de surface et de celui des ligands et de leur dynamique. J'ai aussi caractérisé des nanosondes formées de particule d'or fonctionnalisées avec des chromophores. Une technique originale s'appuyant sur la nature hybride de la sonde, m’a permis de démontrer l’hétérogénéité de ces systèmes, la formation d’agrégats de fluorophores et la très forte annihilation de la fluorescence des chromophores liés aux particules d’or.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (214 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 185-194

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(2009)264
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.