Un nouveau piège à ions circulaire pour la spectrométrie de masse et la structure nucléaire

par Enrique Minaya Ramirez

Thèse de doctorat en Physique nucléaire

Sous la direction de David Lunney.


  • Résumé

    La détermination de la masse nucléaire permet d'accéder à l'énergie de liaison donc au bilan de toutes les forces agissant dans le noyau. L'exploration de la structure nucléaire requiert la mesure des masses loin de la stabilité. Néanmoins la production des ions radioactifs est peu sélective et l'ion d'intérêt est souvent noyé dans un fond de contaminants isobariques. Ces dernières années, l'utilisation des pièges à ions linéaires et du refroidissement par gaz tampon a été fortement développée permettant la mesure de masse des noyaux exotiques avec une grande précision. Cette thèse porte sur le développement innovant d'un piège de Paul circulaire, "le cirque d'ions". Sa géométrie lui permet de confiner les ions sur un grand nombre de tours. Ainsi, ils peuvent être refroidis avec une pression de gaz tampon de l'ordre de 10-4 mbar. Par ailleurs, il est capable de trier en masse les ions piégés et refroidis avec un pouvoir de résolution suffisant pour séparer des isobares. Nous avons réalisé et testé le premier prototype de ce spectromètre à Orsay. Cette thèse étudie également les prédictions des masses par les différents modèles théoriques, en les comparant avec l'approche microscopique HFB-17. Actuellement, la masse des noyaux très exotiques peut seulement être prédite. L'étude de l'énergie de séparation de deux neutrons avec HFB-17 met en évidence des zones d'instabilité numérique. Afin de l'améliorer, nous avons apporté une correction aux énergies de déformation calculées par ce modèle, en utilisant comme référence les masses des chaînes isotopiques 143-146Xe et 223-229Rn que nous avons mesurées avec le spectromètre ISOLTRAP au CERN.

  • Titre traduit

    A novel circular ion trap for mass spectrometry and nuclear structure


  • Résumé

    Nuclear mass measurements give a direct determination of the binding energy, the result of all forces acting in the nucleus. The exploration of nuclear structure requires the measurement of masses far from stability. However the production of radioactive ions is not very selective and the ion of interest is often lost in a background of isobaric contaminants. The use of linear ion traps and buffer gas cooling has been highly developed in recent years, allowing mass measurement of exotic nuclei with high accuracy. This thesis focuses on the development of a novel circular Paul trap, "the ion circus". Its geometry allows confining ions during several turns. Thus, they can be cooled with a lower buffer gas pressure of about 10-4 mbar. Furthermore, during trapping and cooling, the ions may be mass separated with a resolving power sufficient to exclude isobaric contaminants. The first prototype was built and tested at Orsay. Currently, the mass of very exotic nuclei can only be predicted. This thesis also examines the prediction of different mass models by comparing them with the HFB-17 microscopic model. The study of the two-neutron separation energies of HFB-17 revealed numerical instability. To improve this, we have corrected the deformation energies calculated by this model, using as a reference the new isotopic chains 143-146Xe and 223-229Rn, measured with the ISOLTRAP spectrometer at CERN.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (134 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 115-120

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(2009)174
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.