Diversité moléculaire issue de la synthèse organique ciblée

par Géraldine San Jose

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de Jean-Marie Beau.


  • Résumé

    La symbiose mycorhizienne est une association naturelle entre un champignon et les racines d’une plante. Elle représente un intérêt agrobiologique et écologique majeur en favorisant la croissance du végétal dans un environnement peu fertile et pauvre en eau et en le protégeant des attaques pathogènes. Ce phénomène ferait intervenir des facteurs Myc qui sont supposés être des analogues structuraux des facteurs de nodulation, des lipochitooligosaccharides. Afin d’identifier des molécules actives, nous avons réalisé la synthèse de lipooligosaccharides dérivés de la glucosamine. Dans un premier temps, le développement d’une nouvelle méthodologie de protection orthogonale et régiosélective des fonctions alcool nous a permis d’accéder rapidement aux unités monosaccharidiques. Les donneurs et accepteurs de glycosyle ont ainsi été préparés en un seul pot par catalyse tandem au triflate de cuivre (II) selon la série de réactions suivantes : acétalation, acétylation, ouverture régiosélective. Dans un second temps, les oligosaccharides désirés ont été obtenus par un procédé itératif, indépendant de la réactivité des espèces en jeu, en utilisant le promoteur de Crich (benzènesulfinyl-pipéridine/anhydride triflique) et selon une stratégie de synthèse convergente où chaque accepteur est issu d’un donneur. Des réactions d’acylation aléatoires, permettant d’introduire sélectivement une chaîne lipidique sur les fonctions amine des oligomères préalablement déprotégés, ont permis l’élaboration de petites bibliothèques de lipooligosaccharides. Ces chimiothèques sont testées dans le phénomène de mycorhization afin d’identifier des composés actifs qui seront ensuite sélectivement synthétisés.

  • Titre traduit

    Molecular diversity from organic synthesis, associated with new mycorrhizal symbiosis tests. Research of active compounds as mycorrhizal factors


  • Résumé

    The mycorrhizal symbiosis is an association between fungi and the roots of plants. This phenomenon plays a crucial role in the plant nutrition in low-nutrient environment and in plant protection from pathogens. The mycorrhizal factors (Myc-factors) involved in this symbiosis are not yet identified. However, the biologically active molecular signals could be lipochitooligosaccharides, by analogy with the “Nod-factors”. In order to identify active structures, oligo-glucosamine derivatives were prepared. For a fast access to suitably protected building blocks, we have developed a one-pot synthesis based on Cu(OTf)2-catalyzed tandem reactions (acetalation, acetylation and regioselective ring opening) from the corresponding triol. The required oligosaccharides were then obtained using an iterative glycosylation procedure according to Crich’s activating conditions (1-benzenesulfinyl piperidine/trifluoromethanesulfonic anhydride). This strategy, which does not depend on the relative reactivity of the glycosyl donors, allowed the convergent synthesis of oligomers since glycosyl acceptors were prepared from glycosyl donors. After complete deprotection, random amine-selective acylation reactions generated small libraries of lipooligosaccharides which will be used in mycorrhizal tests in order to identify biologically active compounds. They will then be selectively synthesized.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (200-[8] p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 191-197

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(2009)51
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.