Supersymétrie avec scalaires découplés et reconstruction et identification des électrons dans le détecteur ATLAS

par Emmanuel Turlay

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Abdelhak Djouadi.


  • Résumé

    Le LHC est un collisionneur de protons avec une énergie de 14 TeV dans le centre de masse, situé au CERN (Genève, Suisse). Les premières collisions sont attendues à l'été 2009. L'expérience ATLAS est l'une des deux expériences généralistes installées sur le LHC. L'énergie disponible ainsi que la haute luminosité de celui-ci permettra à l'expérience ATLAS de rechercher le boson de Higgs ainsi que d'autres nouvelles particules prédites par les modèles de physique au-delà du modèle standard. Les électrons occupent une place importante pour la mesure du modèle standard ainsi que la recherche de nouvelle physique. Ils procurent également de nombreux indicateurs des performances du détecteur. D'autre part, avec 10**5 jets hadroniques attendus pour chaque électron, une sévère discrimination du bruit de fond est nécessaire. Dans cette thèse, la reconstruction et l'identification des électrons dans le détecteur ATLAS est présentée. Plusieurs variables sont étudiées pour rejeter le bruit de fond hadronique et électromagnétique tout en optimisant l'efficacité du signal. Les performances d'identification des électrons et de réjection du bruit de fond sont estimés dans un environement de détection potentiellement défavorable. La recherche de la supersymétrie est l'un des objectifs primaires de l'expérience ATLAS. Dans cette thèse, les signatures d'un modèle supersymétrique dans lequel les scalaires sont découplés sont étudiés. Le potentiel de découverte est quantifié. Les mesures réalisables, leurs bruits de fonds et leurs incertitudes sont investigués. Ces observables sont ensuite utilisées pour estimer le potentiel de détermination des paramètres du modèle au LHC.

  • Titre traduit

    Supersymmetry with decoupled scalars and reconstruction and identification of electrons in the atlas detector


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The LHC is a proton collider located at CERN (Geneva, Switzerland) with 14 TeV in the center-of-mass. The first collisions are expected at the end of 2009. THe ATLAS experiment is one of the two general-purpose experiment installed at the LHC. The available energy as well as its high luminosity will allow the ATLAS experiment to search for the Higgs boson along with other new particles predicted by models of physics beyond the standard model. Electrons are of major importance for the measurement of the standard model and the search for new physics. They also provide valuable leverage on the performance of the detector. With 10**5 hadronic jets expected for each signal electron, a severe discrimination of the background is necessary. In this thesis, the reconstruction and the identification of electrons in the ATLAS detector is presented. Several variables are studied in order to reject the hadronic and electromagnetic background while optimizing signal efficiency. The electron identification performance and the background rejection are estimated in a potentially hostile environment. The search for supersymmetry is one of the main goals of the ATLAS experiment. In this thesis, the signatures at the LHC of a supersymmetric model with decoupled scalars are studied. The discovery potential is quantified. Potential measurements, their background and uncertainties are investigated. These observables are then used to estimate the determination potential of the model at the LHC.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (8-161 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 151-161

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(2009)30
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.