Cartographie électromagnétique de la dynamique des phénomènes épileptiques interictaux

par Florence Gombert

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Sylvain Baillet.

Soutenue en 2009

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Combinées a des techniques de reconstruction d’images, la magnétoencéphalographie (MEG) et l’électroencéphalographie (EEG) ouvrent de nouvelles perspectives pour l’observation et l’exploration de la dynamique cérébrale a l’échelle locale. Des lors la MEG et l’EEG présentent un très fort potentiel pour l’exploration des phénomènes sous-jacents encourus lors de maladies neurologiques. En effet la MEG est idéale pour l’étude des activations cérébrales variant rapidement dans le temps, l’espace et la fréquence, comme par exemple les décharges épileptiques. L’épilepsie, affection neurologique la plus fréquente après la migraine, est caractérisée par l’hyperactivation synchrone de certaines régions cérébrales. Cette pathologie est donc une excellente candidate pour la MEG. Malgré les diverses études illustrant ses potentialités pour l’évaluation pré-chirurgicale des patients épileptiques, elle n’est pas encore utilisée en routine clinique. En effet, les procédures actuelles, basée sur des méthodes de reconstruction dipolaires, reposent encore fortement sur l’expertise du neurologue et peuvent être très longues. L’objectif de cette thèse a donc été de développer des modèles et méthodes basées sur des techniques de reconstruction distribuées afin de valider les sources ainsi estimées en MEG et de faciliter l’utilisation de la MEG en routine clinique, notamment dans le cadre de l’évaluation pre-chirurgicale.

  • Titre traduit

    Electromagnetic brain mapping of dynamics of interictal epileptic phenomenaes


  • Résumé

    When combined with image reconstruction techniques, magnetoencephalography (MEG) and electroencephalography (EEG) may open new windows for the observation and exploration of time-resolved brain processes at the local–regional spatial scale. MEG and EEG offer a great potential for underlying phenomena underwent in neurological diseases. Indeed, MEG is ideal for studying cerebral activations varying rapidly in time, space and frequency as epileptic discharges. Epilepsy is the most frequent neurological disease after headache. Characterized by the loss of balance between excitation and/or inhibition within a brain region and/or network, it is an excellent candidate for MEG. Whereas several studies have shown its potential in the field of presurgical evaluation for epileptic patients, MEG is not yet used in a clinical setting. Indeed, the current procedures, based on dipole modelling for localization, lie on neurophysiologist expertise and may be time consuming. The goal of this PhD thesis is to propose methodological solutions based on distributed model of cortical currents in order 1) to validate source imaging estimated by this technique and 2) to help in the standardization of procedures to facilitate the use of MEG for clinical investigation, particularly for presurgical evaluation in epilepsy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (190 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 191-190

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(2009)29
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.