Modification de la neurotransmission par les acides gras polyinsaturés : conséquences sur la réponse émotionnelle chez le rat : étude de la libération de noradrénaline sur la lignée de neuroblastomes SH-SY5Y

par Géraldine Mathieu

Thèse de doctorat en Sciences biologiques. Nutrition, neuroscience

Sous la direction de Sylvie Vancassel.


  • Résumé

    Les acides gras polyinsaturés (AGPI) tels que l’acide docosahexaénoique (DHA, 22 :6 n-3) et l’acide arachidonique (AA, 20 :4 n-6) sont les principaux constituants des phospholipides cérébraux. Le déficit d’apport alimentaire en AGPI n-3 induit chez le rat une chute de la teneur cérébrale en DHA associée à des troubles de la neurotransmission monoaminergique dans différentes structures cérébrales, notamment impliquées dans le comportement émotionnel. L’objectif est d’analyser les conséquences de la déficience en AGPI n-3 sur la réponse émotionnelle chez des rats soumis au stress chronique précoce de séparation maternelle. De plus, une étude in vitro a pour but d’approfondir le rôle des AGPI dans le mécanisme de libération de noradrénaline (NA) par les cellules neuronales SH-SY5Y. Celle-ci est mesurée en réponse à une modification de la teneur membranaire en AGPI ou à l’ajout des AGPI sous forme libre dans le milieu. Le déficit en AGPI n-3 induit une hyperréactivité face au stress de la nouveauté chez le rat. De plus, la déficience en AGPI n-3 et la séparation maternelle augmentent en synergie la réponse à la récompense et le comportement de peur. Un apport alimentaire en AGPI n-3 insuffisant pourrait ainsi représenter un facteur de risque aux troubles émotionnels favorisés par le stress chronique précoce. Par ailleurs, le DHA incorporé dans les membranes cellulaires des neuroblastomes stimule la libération de NA alors que l’AA est sans effet. De plus, l’ajout de DHA dans le milieu de culture augmente de façon rapide la libération de NA. Ceci suggère que le DHA pourrait moduler la mobilisation des vésicules synaptiques à la membrane plasmique.

  • Titre traduit

    Modification of neurotransmission by the polyunsaturated fatty acids : consequence in emotional response in the rat and study of noradrenalin release in neuroblastoma cells SH-SY5Y


  • Résumé

    Docosahexaenoic acid (DHA, 22 :6 n-3) and arachidonic acid (AA, 20 :4 n-6) are the major polyunsaturated acids of brain phospholipids. Dietary-induced deficit in brain DHA relates to alteration in monoaminergic neurotransmission in several brain structures, which are implicated in the emotional behaviour. The aim was to determine the consequences of n-3 PUFA deficiency on emotional response in rats subjected to maternal separation as early life chronic stress. Furthermore, we studied the release of [3H]-noradrenaline (NA) from neuroblastoma SH-SY5Y cells in response to modifications of the PUFA membrane contents and to short addition of PUFA in the medium. N-3 PUFA deficiency induced hyperactivity and impulsivity to novelty in rats. Moreover nutritional deficiency and maternal separation acted in synergy to increase reward response and conditioned fear response. This suggested that dietary n-3 PUFA deficiency could be an environmental risk factor in behavioural stress response induced by early life chronic stress. Furthermore, incorporation of DHA in neuroblastoma cell membranes enhanced the NA release, whereas AA had no effect. Moreover, DHA strongly increased NA outflow when shortly added just before release. This suggested that DHA may enhance NA release by influencing the step of vesicles mobilization.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (367-37 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 285-349

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(2009)24
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.