Caractérisation fonctionnelle des gènes Terminal Ear like au sein de la lignée verte

par Julien Vivancos

Thèse de doctorat en Sciences biologiques

Sous la direction de Céline Charon.


  • Résumé

    La conquête terrestre par les Plantes s’est accompagnée d’une augmentation importante de leur taille et d’une répartition des fonctions au sein de tissus ou d’organes spécialisés. Cette complexification cellulaire, associée à l’allongement de la phase sporophytique au détriment de la phase gamétophytique, a nécessité le recrutement et l’évolution de nombreux gènes. Afin de mieux comprendre la mise en place de ces mécanismes, nous avons orienté nos travaux vers les gènes TEL codant pour des protéines de liaison aux ARN de type RRM. En effet, ils constituent de bons candidats, n’étant présents que chez les Végétaux Terrestres et régulant la mise en place des organes floraux et foliaires chez les Poacées. Ainsi, nous avons initié la caractérisation fonctionnelle des gènes TEL au sein de la Lignée Verte. L’étude de transformants exprimant des versions tronquées de l’unique gène PpTEL nous a permis de montrer que chez la mousse Physcomitrella patens, ce gène contrôlait négativement la croissance des protonémas et des sporophytes, alors qu’il régule positivement l’initiation et le développement des pieds feuillés. Chez Arabidopsis thaliana, la caractérisation de nombreux mutants a permis de mettre en évidence un rôle-clé pour AtTEL1 et AtTEL2 dans la régulation positive de la croissance végétative et l’induction florale, alors que ces gènes contrôlent négativement la formation des fleurs. En outre, nous avons pu montré que les gènes TEL seraient potentiellement des senseurs métaboliques, capables de réguler la division cellulaire et donc la croissance de la plante, en fonction de « l’énergie » disponible pour celle-ci.

  • Titre traduit

    Functional characterisation of the Terminal Ear1-like genes within the green lineage


  • Résumé

    The land colonisation by plants was accompanied by an enormous increase in their size and the sharing out of functions within specialised tissues and organs. This cellular complexification, associated with the rise to dominance of the diploid phase (sporophyte) of the life cycle, required the recruitment and the evolution of many genes. In order to better understand the involved mechanisms, we focused our attention on TEL genes which encode RRM-type RNA-binding proteins. Indeed, they appeared as good candidates, since they are only present in land plants and they were shown to regulate the initiation of foliar and floral organs in Poaceae. So, the functional characterisation of TEL genes within the Green Lineage was initiated. The analysis of Physcomitrella patens mutants expressing truncated versions of the unique PpTEL gene allowed us to show that this gene was negatively controlling the growth of the protonema and the sporophytes, whereas it regulates positively the initiation and the development of gametophores. In Arabidopsis thaliana, the characterisation of TEL mutants highlighted a key role for AtTEL1 and AtTEL2 in the positive regulation of vegetative growth and floral transition, whereas they negatively control the development of flowers. Moreover, we could show that TEL genes would act as metabolic sensors, able to regulate cellular division and therefore the plant growth, depending on the available energy for the plant.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (170 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 151-170

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(2009)18
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.