Valorisation des services système sur un réseau de transport d'électricité en environnement concurrentiel

par Martin Hennebel

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Robert Kaczmarek.

Soutenue en 2009

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Dans le cadre de l’ouverture des marchés de l’électricité à la concurrence, de nouvelles règles doivent régir les relations entre producteur et transporteur d’électricité pour ce qui concerne les services au système tels que la fourniture de puissance réactive. Xu, Kundur et da Silva ont développé une méthode permettant d’évaluer le service rendu, et donc la valeur, d’un MVAr fourni par un générateur en calculant le nombre de MVAr qui doivent être fournis aux nœuds de charge pour maintenir leur tension lorsque le générateur réduit sa production. Nous avons amélioré cette méthode en optimisant l’emplacement et en minimisant la capacité de moyens de compensation permettant de remplacer la production réactive d’un générateur tout en maintenant la tension de chaque nœud dans sa plage acceptable. De plus les capacités de production réactives disponibles auprès d’autres générateurs sont mises à contribution, ce qui permet de prendre en compte la pénurie ou l’abondance de capacités de production. Cette méthode a été appliquée sur un réseau à deux nœuds, puis sur un réseau de test IEEE à 118 nœuds et enfin sur une partie du réseau électrique français. Les résultats obtenus permettent de valoriser chaque MVAr généré en fonction de la localisation du générateur sur le réseau, de l’état de charge du réseau, de la disponibilité des autres producteurs et du niveau de production du générateur. Ainsi les premiers MVAr fournis par un générateur sont difficilement remplaçables par des moyens de compensation et ont donc une valeur plus grande que les derniers qui eux sont facilement remplaçables.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Liberalization of electricity markets has led to an economical (at least) separation between production and transmission utilities. So new interface rules have to be defined. This contribution tends to go further into a method to valorize reactive power production capacities on power grids in a competitive environment, which has been proposed by Xu, Kundur and da Silva. The method is based on the comparison between generators and static devices. Indeed, the generators are controlled by the producers whereas static devices are controlled by the Transmission System Operator. That’s why this method tends to provide the technical value of the reactive power production for the TSO. In this work, the position of static devices is optimized tending to minimize their capacity with respect to the voltage bounds at each node while the reactive power output of a generator is decreased. The reactive power production can also be replaced by increasing reactive power production of generators where capacities are available. In this case generators located in parts of the grids which lack reactive power production capacities will have greater value tan those located in parts where capacities are numerous. This method has been successfully tested on the IEEE 118 bus benchmark grid and on a part of the French grid.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (123 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 121-122

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(2009)5
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.