Banques, marchés et financement des entreprises en Tunisie

par Imène Ben Fredj

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Françoise Renversez et de Ezzeddine Abaoub.

Le président du jury était Pierre Llau.

Le jury était composé de Françoise Renversez, Ezzeddine Abaoub, Pierre Llau, Pierre Grou, Fanouk Kriaa, Fethi Ayachi.

Les rapporteurs étaient Pierre Grou, Fanouk Kriaa.


  • Résumé

    Cette thèse analyse l’incidence de la libéralisation financière, opérée progressivement depuis 1986, sur le financement des entreprises tunisiennes. Pour mener au mieux nos analyses, nous avons combiné les deux approches macroéconomique et microéconomique. C’est dans ce sens que nous avons d’abord évalué l’impact de la libéralisation financière sur l’environnement macroéconomique de la Tunisie en terme de croissance à travers le calcul des corrélations et l’estimation d’un B-Var. Ensuite, nous nous sommes interrogés sur les répercussions microéconomiques de cette politique libérale, d’une part, sur la performance des banques à la suite de l’émergence de la nouvelle intermédiation financière en procédant à une étude en données de panel et d’autre part, sur le comportement des entreprises tunisiennes en matière de financement. Les entreprises tunisiennes n'ont développé malgré les incitations des pouvoir publics que très lentement leur recours au crédit bancaire et qu'elles demeurent à la fois pour des raisons de taille et de gouvernance interne réticentes à l'entrée sur les marchés boursiers. Cette analyse qui présente les théories des choix financiers des entreprises difficilement applicables à la Tunisie, repose sur l'interprétation d'un questionnaire portant sur un échantillon significatif d'entreprises et vérifiant la réticence des entreprises tunisiennes majoritairement familiales à la transparence de l'information sur leur situation financière.

  • Titre traduit

    Banks, markets and corporate finance in Tunisia


  • Résumé

    This thesis analyzes the impact of financial liberalization, implemented gradually since 1986, on the financing of Tunisian companies. Leading to better our analysis, we combined both macroeconomic and microeconomic approaches. In that sense, we first assessed the impact of financial liberalization on the macroeconomic environment of Tunisia in terms of growth through the calculation of correlations and estimation of a B-Var. Then, we wondered about the microeconomic effects of this liberal policy, in one hand, on the performance of banks following the emergence of a new financial intermediation while making a study with panel data and in an other hand, on the behavior of Tunisian companies as regards financing. The Tunisian companies have developed despite authorities incentives very slowly using their credit and remain at the same time for reasons of size and internal governance reluctant to enter the stock markets. This analysis which presents the theories of the financial choices of firms difficult to apply to Tunisia, is based on the interpretation of a questionnaire on a significant sample of companies and checking the reluctance of Tunisian companies mainly family in the transparency of information about their financial situation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.