Littérature d'écrivains d'expression française (quatre études de cas) : des clés pour une éducation à l'interculturel ?

par Geneviève Baraona

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Dominique Groux.

Le président du jury était Gabriel Langouët.

Le jury était composé de Dominique Groux, Gabriel Langouët, Claudine Delphis.

Les rapporteurs étaient Gabriel Langouët, Claudine Delphis.


  • Résumé

    Le surgissement de la culture dans sa forme plurielle, replace l’individu au cœur des enjeux de société, donc au cœur des apprentissages, la question étant de savoir quel individu l’école d’abord, l’université plus tard peut et doit former, la complexité du monde se retrouvant dans l’hétérogénéité grandissante des publics. Les composantes plurielles des situations d’enseignement / apprentissage commence à être prise en compte essentiellement à travers la didactique des langues, entendue comme une discipline nouvelle en sciences humaines et spécialement celle du Français Langue Etrangère. Comprendre la langue/culture de l’autre, combinée à la possibilité de communiquer, devrait permettre la transmission de valeurs et d’expériences humaines. On parle de plus en plus de « compétence interculturelle », c’est-à-dire de démarche, qui favoriserait chez le locuteur une réflexion sur sa culture et son identité propres, où seraient analysées les notions de représentation, de stéréotypie, d’altérité et d’identité… Comment former à une compétence qui se construit dans le processus, et prône l’incertitude, et la remise en question comme valeur ? La littérature des écrivains d’expression française, exilés qui ont changé de langue pour écrire, porte en son sein tous les éléments de la diversité linguistique et culturelle ; écrivains du passage, de l’entre-deux, il se sont interrogés, et spécialement dans leurs écrits autobiographiques, sur les implications vitales du changement de langue et de lieu : quatre œuvres autobiographiques, Nord perdu de Nancy Huston, Paris-Athènes de Vassilis Alexakis, L’analphabète d’Agota Kristof et Quatre mille marches de Ying Chen, seront lues à travers ce questionnement identitaire, ce plurilinguisme choisi ; apprendre la langue de l’Autre, parler la langue de l’Autre comporte un suprême enjeu, écrire dans la langue de l’Autre ; dans la décentration réflexive de l’exil, se fonde en abyme, la distance créative de l’intranquillité ; dans cette optique, leurs œuvres constituent de véritables « objets littéraires interculturels » à étudier dans des formations linguistiques. Transversales à la langue qu’elle soit maternelle, seconde ou étrangère, ces œuvres ne pourraient-elles constituer une partie d’un socle transversal aux disciplines, pour une formation à l’interculturel ? Hors l’école, re- introduire la littérature dans des formations, s’apparenterait enfin à donner à l’œuvre un rôle de passeur culturel et interculturel.

  • Titre traduit

    French speaking literature (four cases studied) : keys for an intercultural education ?


  • Résumé

    The sudden emergence of culture in its multiple shapes results in placing man at the heart of society's problems and thereby at the heart of what training should be: which kind of man should school and university train, given that the world's complexity is reflected in the increasing diversity of learners? The manifold features of teaching or training situations have just been factored in, mostly through language didactics, a new research field of human sciences, with a specific focus on teaching French as a second language. Understanding the language and the culture of others as well as being able to communicate should make for the transmission of human values and experiences. "Intercultural skills" are more and more mentioned. They imply a frame of mind that is conducive to speakers thinking about their own culture and identity and analysing such notions as representativeness, stereotype , identity and otherness. How can people be trained to such skills, given that they are learnt over time and advocate uncertainty and questioning as their core features?The literatures of exiled French-writing novelists who have changed languages to write display all the characteristics of linguistic and cultural diversity: they write about change, in-betweeness, they have asked themselves -especially in their autobiographies- on the vital consequences of language and location change: four autobiographical works, /Nord perdu/ by Nancy Huston, /Paris-Athènes/ by Vassilis Alexakis, /L’analphabète /by Agota Kristof and /Quatre mille marches/ by Ying Chen, will be approached through such an identity-related approach and the choice of linguistice diversity; learning and speaking the language of others poses an overriding challenge, writing the language of others; when exile fosters off-centre thinking, it also prompts creative distance, prodded by questioning ; in this respect their works are genuine "intercultural literary writings" to be studied as part of linguistic studies. Cutting across languages, whether native, second or foreign, such works, might make up some core cross-curriculum base for intercultural studies. Re-introducing literature in studies might, at last, give such writings the role of cultural and intercultural medium.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.