Discrimination de parentèle et interactions sociales chez le canari domestique, Serinus canaria

par Julie Chébaux (Chebaux)

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Michel Kreutzer et de Nathalie Béguin.


  • Résumé

    De nombreuses études ont montré que les individus étaient capables de discriminer leurs apparentés. Cette discrimination de parentèle intervient pour les femelles et les mâles dans le choix de partenaire sexuel et pour les mâles dans la défense de leur territoire. L’expérience sociale précoce (familiarité) intervient également dans les interactions sociales. L’objectif de cette thèse est d’étudier la capacité des canaris domestiques à discriminer des individus ayant différents degrés de parenté (frères, cousins et non-apparentés) et ayant des expériences sociales précoces de durée différente. Nos résultats indiquent que lors de rencontres directes, les mâles copulent avec des femelles moins familières et montrent des préférences sexuelles pour des cousines. Ensuite, les femelles montrent un choix et des préférences sexuelles pour des mâles et des chants de mâles avec lesquels elles ont eu une courte expérience sociale précoce. En revanche, le degré de parenté des mâles n’intervient pas dans leur choix de partenaire sexuel ni dans leurs préférences sexuelles. Enfin, les mâles discriminent également les mâles ayant des degrés de parenté différents lorsqu’ils les rencontrent directement ou lorsqu’ils entendent seulement leurs chants. Cela leur permet d’influencer leurs interactions. Pour finir, nos résultats montrent que les cris de contact des mâles et des femelles ont des structures acoustiques différentes. Ainsi, cette thèse montre que les canaris domestiques mâles et femelles sont capables de discriminer directement ou par le chant des mâles des individus ayant différents degrés de parenté et ayant des expériences sociales précoces de durée différente.

  • Titre traduit

    Kin discrimination and social interactions in domestic canaries, Serinus canaria


  • Résumé

    Many studies showed that individuals are able to discriminate their kin. kin discrimination influences male and female mate choice and male territory defence. Early social experience (familiarity) influences also social interactions of individuals. The aim of this thesis is to study the capacity of domestic canaries to discriminate individuals of different relatedness degrees (brother, cousin and non-kin) and of different length of early social experience. Results indicate that males copulate with less familiar female and they show sexual preferences for cousin partner. Then, females show sexual choice and preferences for males and male songs with which they had a short early social experience. However, their sexual choice and preferences were not dependent to male relatedness degrees. Finally, males discriminate males of different relatedness degrees during direct encounters or by listening their songs. This influences their social interactions. To finish, our results indicate that contact calls of female and male are acoustically different. Thus, this thesis show that male and female domesticated canaries are able to discriminate directly or via male songs individuals of different degree of relatedness and with which they share a different length of early social experience.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.