La fin de la ville loin du fer ? Transport et urbanisation dans la Rome contemporaine : les politiques publiques face aux héritages territoriaux

par Aurélien Delpirou

Thèse de doctorat en Géographie humaine, économique et régionale

Sous la direction de Colette Vallat.

Le président du jury était Olivier Coutard.

Le jury était composé de Colette Vallat, Olivier Coutard, Dominique Rivière, Francis Beaucire, Sylvie Daviet, Andrea Giuntini.

Les rapporteurs étaient Dominique Rivière, Francis Beaucire.


  • Résumé

    Cette thèse propose une approche conjointe des réseaux de transport collectif et des espaces urbains à Rome, arpentée sur la longue durée, dans ses dimensions politique et technique. Elle s’inscrit dans une réflexion contemporaine sur les relations entre mobilité et occupation de l’espace, récemment renouvelée par l’application du principe de développement durable à la ville. Alors que les retards du transport et les échecs de la planification se sont longtemps incarnés de façon spectaculaire aux pieds du Capitole, l’analyse du système de transport et de la mobilité quotidienne dans la capitale italienne pose les traits communs et spécifiques du cas romain, présenté comme une « anomalie » dans le panorama des capitales européennes. Nous explorons ensuite dans une perspective historique les interactions entre le développement des transports collectifs et l’urbanisation de Rome capitale (1870) à nos jours. L’évolution de l’accessibilité dans un faisceau urbain représentatif constitue le fil directeur d’une lecture croisée des politiques publiques : la mise au jour des parcours administratifs et techniques qui ont déterminé la mise en place des réseaux et de l’occupation de l’espace permet de montrer la lente maturation des débats, la récurrence des problèmes et l’inertie des configurations dans le champ des transports et de l’aménagement. Enfin, les politiques urbaines « réformistes » mises en œuvre entre 1993 et 2008 pour tenter de répondre aux nouveaux défis du développement urbain durable font l’objet d’une analyse critique à l’aune des héritages identifiés. L’examen des modalités et des acteurs de la modernisation infrastructurelle comme des innovations urbanistiques souligne la persistance des conflits entre acteurs concurrents des politiques urbaines. Une étude à grande échelle des projets urbains majeurs de la dernière décennie témoigne finalement de la distance entre les incantations politiques et la réalité des évolutions territoriales.

  • Titre traduit

    Public transport and urbanization in contemporanean Rome : public policies and territorial legacies


  • Résumé

    This thesis offers a joint study of public transport networks and urban spaces in Rome, from a long term perspective, focusing on their political and technical dimensions. It is situated within contemporary debates on the relations between mobility and land-use occupation, which have recently been revitalized by the application of the principle of sustainable development to the city. Whereas the “Eternal City” has long been known for transport deficiencies and urban planning failures, analysis of the transport system and of daily mobility in the Italian capital establishes the common and specific traits of the Roman case, which is usually presented as an “anomaly” among European capitals. We then move on to a historical exploration of the interactions between the development of public transport and urbanization in Rome from 1870 to the present day. The evolution of accessibility in a representative urban area constitutes the main thread in a cross-analysis of public policies. A study of the administrative and technical pathways that determined the implementation of networks and of land-use occupation reveals the slow development of debates, the recurrence of problems and the inertia of configurations in the field of transportation and urban planning. Finally, the “reformist” urban policies introduced between 1993 and 2008, in an attempt to respond to the new challenges of sustainable urban development, are subjected to critical analysis in the light of identified legacies. The examination of the modalities and actors of both infrastructural modernization and planning innovations underlines the persistence of conflicts between competing actors within urban policies. A large-scale study of the major urban projects of the last decade bears witness in the end to the gap between political rituals and the reality of territorial evolutions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.