Emergence et disparition de la gymnastique médico-pédagogique asilaire (1838 à 1909). Approche socio-historique de l'éducation physique pour les enfants déficients intellectuels

par Pascal Brier

Thèse de doctorat en Staps

Sous la direction de Jacques Defrance.

Soutenue le 24-11-2009

à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences du sport, de la motricité et du mouvement humain .


  • Résumé

    La thèse que nous présentons est de nature épistémologique et socio-historique. Elle porte sur la prise en charge des enfants déficients intellectuels qualifiés au XIXe siècle, d’enfants « idiots », « imbéciles », « arriérés » et considérés comme des malades atteints d’aliénation mentale. La recherche examine plus particulièrement les processus qui ont contribué à l’émergence, au développement puis à la disparition d’une gymnastique dite médico-pédagogique asilaire pour les enfants idiots. Celle-ci prend forme dans le champ de la médecine à un moment ou s’élaborent des spécialisations et des gymnastiques médicales. Elle se développe durant tout le XIXe siècle dans le cadre d’un système élaboré de prise en charge de type médico-pédagogique. Ce traitement en action dans quelques asiles parisiens apparaît à la fin de ce siècle, comme une forme très aboutie d’éducation et d’instruction à l’égard de cette population. Il est l’œuvre d’un mouvement d’agents-réformateurs (gymnastes, instituteurs, infirmières, etc.) et de médecins-promoteurs qui tentent d’institutionnaliser ce prototype dans le champ médical puis dans le champ scolaire. Le développement de la psychologie expérimentale à travers la création notamment d’une échelle métrique de l’intelligence, introduit une rupture qui aboutit en 1909, à la séparation de ces enfants : anormaux médicaux et anormaux scolaires. Les premiers sont relégués dans des asiles avec une prise en charge essentiellement centrée sur le soin. Les seconds qualifiés d’enfants arriérés sont pris en charge dans des classes et écoles de perfectionnement du système scolaire. Le modèle médico-pédagogique asilaire et sa gymnastique disparaît définitivement dans le premier tiers du XXe siècle.

  • Titre traduit

    Emergenge and disappearing of medico-pedagogic gymnastics asilaire


  • Résumé

    The present thesis has an epistemological and sociohistoric nature. It is about the care of the intellectual deficient children described, in the 19th century, as « idiotic children », «fools », « retarded » and regarded as patients having mental insanity. The research concerns more specifically the processes which has led to the emergence, to the development then to the disappearance of gymnastics called medico-educational for the idiotic children in mental homes. These gymnastics begin in the field of medicine when medical specializations and gymnastics are worked out. It develops during all the 19th century in the framework of an elaborate system of care of medico-educational type. This treatment, used in some Parisian asylums, appears, at the end of this century, to be a very accomplished form of education and instruction for this population. It comes from the work of a movement of reforming agents (gymnasts, teachers, nurses, etc), sponsored by doctors who try to institutionalize this prototype in the medical domain then in the school field. The development of experimental psychology through the creation in particular of metric scale of the intelligence is a breakthrough which leads in 1909, to a distinct treatment of the mentally handicapped patients and the mentally handicapped schoolchildren. The first are pushed in insane asylums with a treatment based on medical attention. The seconds, considered retarded children are handed over specific schools’ care in the regular school system. The medico-educational model and its gymnastics in asylums disappear permanently in the early 20th century.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.