Interprétation de la nature et interprétation de l'écriture chez spinoza

par Maï-Linh Eddi

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Josiane Boulad-Ayoub et de Francine Markovits.

Soutenue en 2009

à Paris 10 en cotutelle avec l'Université du Québec à Montréal .


  • Résumé

    Nous avons travaillé sur plusieurs modifications du référentiel de la Nature au XVIIème siècle et nous avons choisi une philosophie qui se prêtait à cette problamatisation, à savoir la philosophie spinozienne. La difficulté majeure résidait dans l'entrecroisement de la diversité des problématiques associées à ce champ sémantique. Un des noeuds conceptuels typique à cet égard, est, la notion de mens chez Spinoza. Nous avons cherché une délinéation des sens respectifs de spiritus, mens, anima, animus, ingenium, qui rende raison en particulier de l'unique occurence du terme spiritus dans l'Ethique, alors qu'il est au centre du Traité Théologico-politique, et de ce que peut signifier chez Spinoza le fait de retenir la qualification de l'homme comme zoon politikon. L'apparence de labilité entre les espèces vivantes qu'induit le désintérêt progressif pour l'anima, est au centre d'une recomposition du champs sémantique de la "nature"à la fois inspirée de la physique et métaphysique cartésiennes, mais en totale divergence avec sa théorie des passions. L'attrait principal de la démarche spinozienne est bien sûr dans l'ouverture d'un espace infini de reflexion sur l'histoire humaine et la politique des cités, dont il y a lieu de sedemander si, en revanche, de son côté Leibniz ne le referme pas en renouant avec la philosophie des formes substantielles. Il est non moins certain que le champ de réflexion pour l'histoire et la politique comme lieu de production des affects humains, induit chez Spinoza une difficulté à définir une essence de l'homme. Si le symbolique n'est plus chez Spinoza que la modalité infinie d'un processus, cela lui réserve une place pour une efficacité politique elle aussi infinie, bien qu'indirecte.

  • Titre traduit

    Interpretation of nature and interpretation of scripture in Spinoza' s philosophy


  • Résumé

    We have worked on several modifications concerning the meaning of the reference to Nature in the seventeenth century, through a philosophy claimed to be specially relevant to this problem, that is through Spinoza's philosophy. The major difficulty was in the interlacing of a variety of problems in this semantic field. One typical conceptual knot regarding this problem is the notion of mens in Spinoza's philosophy. We have looked for delimitation of the respective meanings of spiritus, mens, anima, animus, ingenium with particular regards to the only occurence of the term Spiritus in Ethics, while it is at the centre of the Tractatus theologico politicus. We have also looked for what Spinoza means when he qualifies Man as a zoon politikon. The vagueness of the difference between species conveyed by the gradual lack of interest for anima is in the middle of a recomposition of the semantic field of "nature" inspired by the cartesian physics and metaphysics, but at the same time in complete opposition to his theory of passions. This recomposition is of course attractive mainly because of the opening of an infinite space for thinking the human and city-states history. One may wonder whether Leibniz does not close it, renewing with a philosophy of substancial forms. It is no less certain that the consideration on history and politics making them the sources producing human affects conveys in Spinoza 's philosophy a difficulty to give a definition of human essence. The symbolic is nothing else in Spinoza' s theory than an infinite modality of a process, which provides it with an infinite, although undirect, effectiveness.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (313 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 297-313. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 09 PA10-141
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.