Chômage et transitions critiques dans les carrières. Les évaluations au coeur d'une analyse socio-économique de l'inemployabilité

par Delphine Remillon

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de François Eymard-Duvernay.

Soutenue le 16-11-2009

à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) .

Le président du jury était David Marsden.

Le jury était composé de François Eymard-Duvernay, David Marsden, Bernard Gazier, Didier Demazière, Alain Chenu, François Vatin.

Les rapporteurs étaient Bernard Gazier, Didier Demazière.


  • Résumé

    L’objet de cette thèse est l’étude des inégalités face à l’emploi dans une perspective dynamique. Il s’agit de comprendre comment certains deviennent « inemployables » en analysant les transitions « critiques » dans les carrières. La première partie est consacrée à une analyse statistique des transformations des trajectoires professionnelles à partir des enquêtes Histoire de vie (Insee) et Familles et employeurs (Ined). Nous mettons en évidence une segmentation persistante des trajectoires, entre des carrières – majoritaires – très stables et protégées du chômage et des carrières plus mobiles avec des passages fréquents par le chômage.Dans la deuxième partie, nous développons un cadre théorique conventionnaliste qui, en insistant sur les processus d’évaluation de la qualité au cours d’épreuves, permet de rendre compte des mécanismes de sélection sur le marché du travail. La troisième partie mobilise des données qualitatives issues d’entretiens avec des personnes au chômage. Nous distinguons au travers d’une typologie des trajectoires, fondée sur une analyse textuelle des discours, une pluralité de modèles d’évaluation de la qualité du travail : la construction de l’inemployabilité diffère selon le segment du marché du travail et résulte d’une suite d’interactions avec différents intermédiaires. Si l’inemployabilité est un construit social, elle peut être déconstruite. C’est ce que s’emploient à faire les deux organismes d’insertion que nous avons étudiés. Nous analysons cette méthode originale de lutte contre le chômage.

  • Titre traduit

    Unemployment and turning-points in careers. A socio-economic analysis of unemployability focused on evaluations


  • Résumé

    This work aims to study employment inequalities, from a dynamic perspective. Our purpose is to understand, through the analysis of “critical” transitions in careers, how some people become unemployable. Firstly, we use data from two national French surveys, Histoire de vie (Insee) and Familles et employeurs (Ined), to investigate changes in professional trajectories. The statistical analysis of this data reveals a persistent segmentation between a majority of stable careers, protected from unemployment, and mobile trajectories, with recurrent transitions with unemployment. Secondly, we develop an analytical framework, based on French convention theory, which accounts for the processes of selection on the labour market by focusing on quality evaluations in “trials.” Thirdly, we use qualitative data from interviews with unemployed persons to build a typology of careers based on a textual analysis of these speeches. It reveals a plurality of models for the evaluation of work’s quality. The construction of unemployability differs from one segment of the labour market to another and is the result of interactions with specific intermediaries. If unemployability is a social construct, then it can be deconstructed, and this is precisely what the two institutions of social integration that we also studied try to do. We analyse this original method of intervention on unemployment.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.