Gothique et Panoptique : lecture croisée des oeuvres de Jeremy Bentham (1748-1832) et Ann Radcliffe (1764-1823)

par Claire Wrobel

Thèse de doctorat en Langues et littératures anglaises et anglo-saxonnes

Sous la direction de Cornelius Crowley.

Soutenue le 13-11-2009

à Paris 10, dans le cadre de Ecole doctorale Lettres, langues, spectacles (Nanterre).

Le président du jury était Thomas Dutoit.

Le jury était composé de Cornelius Crowley, Thomas Dutoit, Frédéric Regard, Jean-Pierre Cléro, Claire Bazin.

Les rapporteurs étaient Frédéric Regard, Jean-Pierre Cléro.


  • Résumé

    Qu’ont en commun Jeremy Bentham, père de l’utilitarisme et inventeur du Panoptique, et Ann Radcliffe, fondatrice du courant gothique en littérature ? Les deux auteurs ont suscité l’intérêt de Michel Foucault (1926-1984), quand il se penchait sur la modernité émergeant à la fin du XVIIIe siècle. Il a mis en rapport le désir de transparence que le panoptique incarnait selon lui et les espaces obscurs des « romans de la terreur ». L’objet de cette thèse est de mettre à l’épreuve la validité de cette hypothèse en élargissant le champ d’investigation. Plusieurs pistes sont explorées pour conceptualiser l’articulation entre les œuvres de Bentham et de Radcliffe : la polysémie de Gothic dans le discours littéraire, historique, politique et juridique ; le contexte de réforme pénale ; la paranoïa et les théories du complot. La confrontation de deux corpus appartenant à des régimes de discours différents ne va pas sans difficultés méthodologiques, qui sont travaillées à l’aide de la notion de la fiction. La pensée de Foucault sur la modernité a subi des évolutions, qu’il est nécessaire de prendre en compte pour évaluer la pertinence du rapport entre Bentham et Radcliffe au-delà de Surveiller et punir.

  • Titre traduit

    The Gothic and the Panopticon : a cross-reading of the works of Jeremy Bentham (1748-1832) and Ann Radcliffe (1764-1823)


  • Résumé

    What do Jeremy Bentham—the father of utilitarianism and the inventor of the Panopticon—and Ann Radcliffe—the founder of the literary Gothic—have in common? Both authors aroused the interest of Michel Foucault (1926-1984), at the time when he was studying the emergent modernity of the end of the XVIIIth century. He linked the desire for transparency which, according to him, the Panopticon embodied to the dark spaces of the Gothic novels. The purpose of this doctoral thesis is to put the validity of this hypothesis to the test by widening the field of investigation. In order to conceptualize the articulation between the works of Bentham and Radcliffe, various approaches have been adopted: the polysemy of Gothic in the literary, historical, political and juridical discourse; the context of penal reform; paranoia and conspiracy theories. The confrontation of two corpuses belonging to different discourse systems inevitably creates some methodological difficulties, which are explored by way of the notion of fiction. Foucault’s thinking about modernity went through a series of evolutions, which it is necessary to take into account in order to assess the relevance of the relation between Bentham and Radcliffe, beyond Discipline and Punish.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.