Fluctuations des représentations linguistiques en fonction de l'espace /temps du discours de référence : cas d'étudiants algériens de la ville de Souk-Ahras

par Wajih Guehria

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Françoise Gadet.

Soutenue en 2009

à Paris 10 .


  • Résumé

    Notre recherche porte sur les représentations linguistiques d’étudiants de Souk-ahras, ville algérienne de l’intérieur, où se concurrencent plusieurs langues. Certaines sont appréciées mais sont symboliquement rejetées, d’autres sont décriées mais jouissent de représentations positives. En nous appuyant sur la linguistique praxématique dans l’analyse du corpus recueilli par interviews, nous avons essayé de comprendre les raisons de cette fluctuation des représentations. Il a été posé que l’attachement aux langues véhiculaires (comme le français et l’arabe littéral) est étroitement lié au futur professionnel des personnes interrogées. La démarche adoptée pour confirmer cette hypothèse nous a conduit au découpage de la réalité en plusieurs domaines – « la vie personnelle », « la vie professionnelle » et « la vie culturelle » – susceptibles de faire varier les représentations des langues. Cette parcellisation du « quotidien » a mis en évidence des « espaces/temps du discours de référence » précis qui dynamisent l’intensité diglossique entre les langues et déterminent ainsi la polarité, positive ou négative, d’une représentation linguistique. L’analyse de ce corpus fait état d’une réflexion initiale sur la situation sociolinguistique des régions algériennes de l’intérieur. Les résultats obtenus peuvent constituer un fondement pour l’élaboration de programmes scolaires et universitaires mieux adaptés et « réalistes ».

  • Titre traduit

    Fluctuations of linguistic representations depending on the space-time of the reference discourse : case of algerian students from the town of Souk-Ahras


  • Résumé

    This research deals with the linguistic representations of students from Souk-ahras, an Algerian inland town where several languages compete. Some are appreciated, but symbolically rejected; others are disparaged, but enjoy positive representations. Relying on praxematic linguistics in analyzing the corpus collected from interviews, the author attempted to understand the reasons for this fluctuation of representations. It was assumed that attachment to the languages of instruction (such as French or standard Arabic) was closely linked to the professional future of interviewed persons. The approach adopted to confirm this hypothesis led the author to the delimitation of reality into several areas – “personal life”, “professional life”, and “cultural life” - likely to induce the variation of the representation of languages. This fragmentation of “everyday life” emphasized “space-times in the precise reference discourse” that energize the diglossic intensity among languages and thus determine the positive or negative polarity of a linguistic representation. The analysis of this corpus highlights an initial reflection on the sociolinguistic situation of Algeria’s internal areas. The obtained results may constitute a basis for the development of more adapted and “realistic” school and university curricula.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol.(443 f., 109 p.)
  • Annexes : Bibliogr. f.427-443. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 09 PA10-088
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.