Diversité des pièces à dos de La Madeleine et Laugerie-Haute Est. Caractérisation et essai d'interprétation

par Alexis Taylor

Thèse de doctorat en Préhistoire

Sous la direction de Catherine Perlès.

Soutenue en 2009

à Paris 10 .


  • Résumé

    La révision technologique et morphologique des lamelles à dos et des pointes lithiques des gisements magdaléniens de Laugerie-Haute Est de La Madeleine (Dordogne, France) révèle la grande diversité de ces armatures. Prolongée par une approche pluridisciplinaire du matériel archéologique, elle nous a également conduit à nous interroger sur le statut et le rôle de ces éléments particuliers au sein de l’équipement des chasseurs magdaléniens, ainsi que sur différents facteurs susceptibles d’influer sur les modalités de fabrication de ces objets. Si d’un point de vue technologique, les modalités de fabrication révélent des principes stratégiques communs, illustrés notamment à travers la fabrication d’une gamme de projectiles composites vraisemblablement polyvalents, la morphologie des pièces à dos révélent également des choix stylistiques marqués d’un gisement à l’autre. Les modalités de fabrication de cet équipement de chasse composite restent relativement stables, en dépit, notamment à La Madeleine, de l’introduction de nouvelles têtes de projectile (pointes lithiques, pointes barbelées et harpons en bois de renne). Cette dernière est révélatrice d’une phase de recherche dans le domaine de l’équipement de chasse, propre à la fin du Magdalénien mais encore fermement ancrée dans les traditions techniques précédentes. Ces nouvelles têtes de projectile évoquent d’autres modes de capture (propriétés de rétention), voire de nouvelles armes (légèreté des traits), sans que les données fauniques ne révèlent pour l’heure de piste claire pour explorer les mécanismes de cette recherche.

  • Titre traduit

    Diversity of the backed pieces from La Madeleine and Laugerie-Haute Est. Characterization and interpretation attempt.


  • Résumé

    A new technological and morphological analysis of the backed bladelets and lithic points from Laugerie-Haute Est and La Madeleine (Dordogne, France) reveals the great diversity of these weapon implements. Extended by a pluridisciplinary approach to the archeological material, it also lead us to question the status and role of these particular objects within the magdalenian hunter’s equipment, as well as the different factors that could have influenced their making. If from a technological point of view, these objects share similar strategic principles in their making, notably illustrated through the production of a range of presumably multipurpose composite projectile points, their morphological characteristics nonetheless point to the fact that distinctive stylistic choices have been made at the two sites. The production modes of this composite hunting equipment remain relatively stable, despite, especially at La Madeleine, the introduction of new projectile points (lithic points, barbed points and harpoons made from reindeer antler). They reveal that the hunting equipement is going through an active period of research at the end of the Magdalenian, but remains nonetheless firmly rooted in the precedent technical traditions. These new projectile points suggest other modes of capture (retention properties), or new hunting weapons (projectile lightness), the faunal data being unable as yet to reveal clear leads to explore the mecanisms of this evolution.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (473 p. , 80 p. de pl.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 439-463. Index.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 09 PA10-086

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2852
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.