L'environnement olfactif : de la perception à la gêne. Le cas d'un site industriel

par Marjorie Pierrette

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Annie Moch.

Le président du jury était Liliane Rioux.

Le jury était composé de Annie Moch, Liliane Rioux, Isabelle Roussel, Karine Weiss, Gérard Thibaut.

Les rapporteurs étaient Isabelle Roussel, Karine Weiss.


  • Résumé

    Face à une industrialisation grandissante, les pouvoirs publics s’attèlent à réglementer de façon drastique les conditions de production industrielle afin que le bien être des citoyens soit respecté. Cependant, la persistance des plaintes laisse à penser que la réglementation ne répond pas toujours aux attentes de la population en matière de confort et de qualité de vie. Cette thèse se propose de cerner les différents facteurs en lien avec le niveau de gêne olfactive estimé par les riverains d’un site industriel odorant et d’évaluer leur importance dans la prédiction de la gêne. Pour ce faire, cent quatre-vingt trois riverains ont répondu à un questionnaire portant sur leur cadre de vie, les différentes nuisances présentes sur leur lieu d’habitation, ainsi que l’usine et ses odeurs. Les résultats montrent un lien entre le niveau de gêne olfactive, les caractéristiques des odeurs et certains facteurs individuels et contextuels. De plus, le calcul de régression appliqué aux différentes variables révèle l’importance de l’intensité perçue des odeurs, de leur imprévisibilité ou de la dangerosité perçues auxquelles nous devons ajouter la sensibilité olfactive de chacun dans la prédiction du niveau de gêne olfactive. Ces résultats soulignent la nécessité de mesures objectives mais aussi subjectives pour comprendre l’interaction de l’homme avec son cadre de vie.

  • Titre traduit

    Olfactive environment : from perception to annoyance. The industrial site case


  • Résumé

    Facing increasing industrialisation, authorities must tackle to regulate in drastic ways the conditions of industrial production so that citizens’ well being is considered. However, complaints remain which shows that regulation does not satisfy population’s expectations in term of comfort and life quality. This thesis aims at defining factors linked with the level of olfactive annoyance felt by residents living near an industrial site and at estimating their importance which could predict the annoyance. 183 residents answered a questionnaire about quality of life, various annoyances found on the place of dwelling, as well as about factory and their odours. The results underline the link between the level of annoyance, characteristics of the odours and some individual and contextual factors. Moreover the regression analyse applied to these variables highlights the importance of several factors to predict odour annoyance: perceived intensity, unpredictability, dangerousness and individual sensitiveness. Those results emphasize the necessity to consider not only objective measures but also subjective ones in order to understand the interaction between men and their environment.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.