De la loi à l'esprit. Ethnogenèse récente d'une communauté paysanne des Andes sud péruviennes

par Ingrid Hall

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Antoinette Molinié.


  • Résumé

    La thèse porte sur le processus d'ethnogenèse d'une "communauté paysanne" (comunidad campesina) péruvienne de la région de Cusco qui a la particularité d'être "née" officiellement en 1982, après un long processus juridique entamé en1969 avec la réforme agraire. Unité territoriale et sociale inédite, elle a regroupé des populations auparavant insérées dans des structures productives radicalement différentes : des grandes propriétés (haciendas) et des communautés (ayllu). Cette "communauté paysanne" aurait pu n'exister que sur le papier, rester une coquille juridique vidée de substance. Pourtant ce n'est pas le cas, la population s'est structurée en un temps très court selon les limites sociales et territoriales reconnues légalement. Cette étude a pour objectif d'étudier la nature du lien social qui s'est alors crée en envisageant conjointement les dimensions sociologique et symbolique. D' un point de vue sociologique, une valeur essentielle, le "respect" (resppeto/ manchanakuy), a permis la mise en place d'une hiérarchie selon trois critères essentiels : participer aux travaux communautaires, assister aux Assemblées communales et assumer des responsabilités politiques ou civiles au sein de la communauté (sistema de cargos). D'un point de vue symbolique, la communauté apparaît fortement anthropomorphisée et l'application de l'éthique du respect doit garantir l'intégrité du corps social. Cette représentation prend sens de façon particulièrement élaborée dans l'agriculture et la relation à l'espace. Le système d'interprétation symbolique a renforcé le processus de structuration sociale et c'est ainsi que la "communauté paysanne" a pu prendre corps si rapidement.


  • Résumé

    This thesis is about the process of ethnogenesis of a Peruvian "peasant community" (comunidad campesina) in the area of Cusco. This community has the particularity of being officially "born" in 1982 after a long legal process, which started in 1969 by the agrarian reform. As a new territorial and social unit, it grouped populations that were previously parts of radically different productive structures : large farms (haciendas) and communities (ayllu). This "peasant community" could have existed only on paper, stayed as a legal shell emptied of significance. Nevertheless this is not the case ; the population structured itself in a very short time according to the social and territorial limits recognized by the law. Considering a combination of the sociological and symbolic dimensions, this study intends to investigate the nature of the social link, which was created. From a sociological and symbolic point of view, an essential value, the "respect" (respeto/ manchanakuy) , allowed the implementation of a hierarchy according to three essential criteria : taking part of the community works, attending to the municipal assemblies and assuming political or civil responsibilities within the community (sistema de cargos). From a symbolic point of view, the community seems strongly anthropomorphized and the application of the ethics of "respect" has to guarantee the integrity of the society. This representation takes a particularly elaborated meaning in the agriculture and the relation to the territory. The system of symbolic interpretation has strengthened the process of social structuralization and that is why the "peasant community" was able to take shape so quickly.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (298 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p273-291. Glossaire. Appendices

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 09 PA10-031
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.