Une approche évolutionniste des systèmes d’information et de communication dans les organisations contemporaines

par Patrick Ginter

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Florence Durieux.

Soutenue en 2009

à Paris 9 .


  • Résumé

    Cette recherche-action en sciences de gestion se situe au carrefour des théories de l’information, de la firme, et de la vie. Elle visait à comprendre et caractériser les processus d’émergences et d’évolution des systèmes d’information et de communication (SIC), selon un angle intégratif et global qui prend en compte les facteurs cognitifs et environnementaux, incluant l’acteur dans la définition des SIC. L’approche évolutionniste des populations de SIC, traduit une dynamique continue et non linéaire, selon des cycles gradualistes d’essais-erreurs-sélection-rétention, et selon un schéma dual saltationniste. Le principe d’indéterminisme sur le long terme, met en lumière le jeu du hasard et de la nécessité lié aux acteurs autour et au sein du SIC, ainsi que l’effet de la flèche du temps entropique. L’évolution se réalise au travers de compétition, association ou coopération, et se traduit par la transmission d’un patrimoine téléonomique soumis à des variations sélectives dans le temps, et qui reflète les fonctions primaires du SIC. Il se caractérise par des bases génomiques de connaissances et relations, mobilisées et opérationnalisées au moyen de compétences et routines (dimensions intrinsèques du SIC), qui vont permettre la satisfaction de l’environnement selon le contexte et le problème à résoudre (dimensions extrinsèques). Les implications managériales cristallisent une vision plus intégrative des SIC considérés comme facteurs d’innovation continue, dont les processus d’évolution peuvent être facilités selon la complexité du problème à résoudre, et les contraintes liées au contexte historique et environnemental.

  • Titre traduit

    An evolutionary approach of the information and communication systems in contemporary organizations


  • Résumé

    This research-action in management sciences is placed at the crossroads between information, firm and life theories. Its objective was to understand and characterize the processes of emergence and evolution of the information and communication systems (ICS), using an integrative and global angle taking into account cognitive and environmental factors, and including the actor within the definition of the ICS. The evolutionary approach of the populations of ISC represents a continuous and non linear dynamics, according to gradualist try-mistake-selection-retention cycles, and a dual saltationist scheme. The long term indeterminism principle highlights the game of random and necessity around the actors in and around the ICS, as well as the effect of the entropic time arrow. The evolution is realized through competition, association or cooperation, and is characterized by the transmission of a teleonomic patrimony submitted to selective variations within the time, and which reflects the primary functions of the ICS. It is structured on genomic bases of knowledge and relations, mobilized and operationalized through the ways of competences and routines (intrinsic dimensions of the ICS), that will allow the satisfacing of the environment according to the context and the problem to be solved (extrinsic dimensions). The managerial implications of this research crystallize a more integrative vision of the ISC seen as factors of continuous innovation, and which processes of evolution can be facilitated according to the complexity of the problem to be solved, and the constraints linked to the historical and environmental context.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (334 p.)
  • Annexes : bibliogr.136 ref. Index

Où se trouve cette thèse ?