La dynamique des réseaux coopératifs : l’exemple des logiciels libres et du projet d’encyclopédie libre et ouverte Wikipédia

par Benjamin Grassineau

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Michel Liu.

Soutenue en 2009

à l'Université Paris-Dauphine .


  • Résumé

    Les pratiques organisationnelles et sociales non-marchandes et non-hiérarchiques liées aux nouvelles technologies de l'information et de la communication suscitent aujourd'hui de nombreuses réactions et controverses. Certains acteurs et chercheurs en contestent l'existence, d'autres affirment qu'il s'agit d'un phénomène minoritaire ou non durable, d'autres enfin, les cantonnent à la sphère virtuelle. S'inscrivant dans ces débats, ce travail analyse les différentes approches théoriques qui les sous-tendent, et les confronte à une observation empirique du réseau coopératif des logiciels libres et du projet d'encyclopédie libre et ouverte Wikipédia, en les replaçant dans le contexte idéologique propre à l'activité informatique. En développant un cadre conceptuel adéquat pour l'étude de ces entités sociales qui s'appuie sur l'interactionnisme symbolique et la sociologie critique d'Ivan Illich, cette réflexion dévoile la spécificité organisationnelle, économique et sociale de ces nouvelles pratiques, et expose ce qui a favorisé leur développement et leur croissance au cours de ces trois dernières décennies. L'accent est tout particulièrement mis sur l'intégration des facteurs culturels et sur la compréhension des mécanismes qui favorisent l'essor et l'expansion de ces nouvelles pratiques dans d'autres activités. Au final, cette réflexion rejoint un des questionnements fondamentaux de la société contemporaine, à savoir, celui posé par le développement de l'économie non-marchande et non-hiérarchique et par la déprofessionnalisation des activités immatérielles

  • Titre traduit

    ˜The œdynamic of cooperative networks : The example of free software and free and open encyclopaedia project Wikipedia.


  • Résumé

    Organizational and social non-market and non-hierarchical practices related to new information technologies and communication, caused many reactions and controversy. Some actors and thinkers their existence, others say it is a minority or unsustainable phenomenon, and others confined it exclusively to the virtual sphere. As part of these discussions, this thesis tries to make the synthese of the various theoretical approaches to these new practices and to confront them with a rigorous empirical observation of the cooperative network of free software and the free and open project of encyclopaedia Wikipedia. In developing a conceptual framework suitable to study the social entities, built on the symbolic interactionism and sociology critic Ivan Illich, this work show the specific organizational, economic and social form of these new practices, and understand what was able to promote their development and growth over the past three decades. We especially insist on cultural factors, rather than technical factors. Finally, the thesis attempts to reflect on what could eventually promote the development and expansion of these new practices. We are joining here a questioning of society deeper, and without answer : the challenges and uncertainties posed by the development of non-market economy and non-hierarchical

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (441,54)p.
  • Annexes : bibliogr. 259 ref. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.